La Lettre Pro de la Radio & des Médias


Gallet à nouveau visé par Le Canard enchaîné

Mercredi 1 Avril 2015



Pour la troisième semaine consécutive, La Canard enchaîné prend pour cible Mathieu Gallet, PDG de Radio France. Ce matin, l'hebdomadaire pointe de nouvelles dépenses du jeune dirigeant lorsqu'il était aux commandes de l'Ina. Dans le Landerneau de la radio, d'aucuns commencent sérieusement à s'interroger sur la finalité de cet acharnement quand d'autres attendent l'épilogue avec impatience...


Qui veut la tête de Mathieu Gallet ? Alors que Le Canard enchaîné publie ce matin de nouvelles révélations sur les dépenses du jeune PDG lorsqu'il officiait à l'Ina, le monde de la radio s'interroge. Il s'interroge notamment sur cet acharnement, en place publique, dont est victime le PDG de Radio France. D'autres attendent l'hallali.
Après les précédentes révélations de l'hebdomadaire, après la confrontation sous les huées avec les personnels de Radio France au Studio 105 et, plus récemment, après le tirage d'oreilles par la ministre de la Culture et de la Communication et après le rapport de la Cour des comptes.... Mathieu Gallet, avec un tel fardeau à trainer, peut-il être encore le PDG de Radio France ? D'autant qu'il devra aussi faire face aux conséquences d'un mouvement social qui s'enlise ainsi qu'au prochain rapport de l'Inspection générale des finances. Ça commence à faire beaucoup pour un seul homme, PDG de Radio France soit-il.

Mathieu Gallet surnommé "Mathieu Galère"

Alors, cette semaine, que reproche-t-on à "Mathieu Galère" comme le surnomme Le Canard ? D'avoir dépensé plus d'un million d'euros en frais de conseils et 125 000 euros pour rénover ses bureaux, aux frais de l'Ina (organisme public), lorsqu'il en était le dirigeant. Six cabinets de consultants dont "un énorme chèque de 240 000 euros au cabinet allemand d'experts en management Roland Berger Strategy Consultants". Le hic ? Des contrats "signés sans la moindre mise en concurrence".
L'hebdomadaire s'appuierait sur les premières conclusions de la mission de l'Inspection générale des finances commandée, la semaine dernière, par la ministre de la Culture.

Hier soir, Mathieu Gallet a démenti et a indiqué que ces contrats avait "fait l'objet de procédures de mise en concurrence, conformément à la législation applicable et aux règles internes de l'Institut". Une plainte va être déposée. A Radio France, une énième Assemblée générale est prévue ce matin à 10h.
 



Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >