Fun Radio dénonce une "campagne de calomnie"

Jeudi 16 Juin 2016



Fun Radio est aujourd'hui sortie de son silence après les accusations portées par les autres radios privées : une manipulation du recueil de l'audience mesurée par Médiamétrie. Evoquant une "campagne de calomnie" orchestrée par ses principaux concurrents", la station pourrait engager une action judiciaire pour faire valoir es droits...


"L’attaque menée contre Fun Radio est proprement calomnieuse et dénuée de fondement. Elle est portée par une coalition de radios majoritairement en baisse sur les derniers sondages. Cette attaque est sans doute menée parce que Fun Radio connait un immense succès et une progression ininterrompue de ses audiences depuis 5 vagues, à savoir plus d’un an" explique la station musicale de RTL Group. Les faits concernés porteraient sur la matinale de Fun Radio dans laquelle son animateur Bruno Guillon a, à plusieurs reprises, incité ses auditeurs à prendre le temps de répondre aux enquêtes menées par l’institut de mesure Médiamétrie.

"un amalgame inacceptable et préjudiciable"

"Cette pratique ne répond évidemment à aucune volonté frauduleuse, l’intention de l’animateur étant d’encourager ses réels auditeurs à manifester leur attachement à leur station, de même que le font les autres stations FM. Nos concurrents font état de « centaines de messages » litigieux. Il n’y a à notre connaissance que trois messages sur une période de 5 mois, de septembre à janvier dernier, qui peuvent être discutables dans leur forme, mêmes s’ils ont été prononcés de façon humoristique. Nos accusateurs pratiquent dans ce domaine un amalgame inacceptable et préjudiciable".

Une "opération concertée"

"Fun Radio n’a, lui, jamais contesté les résultats des autres radios, ni remis en question la validité de la mesure d’audience, même lorsque ses résultats ont été moins bons, à certaines époques. Il s’agit donc d’une opération concertée de dénigrement menée par ses principaux concurrents visant Fun Radio et son principal animateur, Bruno Guillon. Cette attaque est aussi la poursuite par certains acteurs d’une politique répétée de déstabilisation de la mesure d’audience du média radio. En contestant le libre arbitre des auditeurs de Fun Radio, nos concurrents manifestent leur mépris pour ces derniers".
Fun Radio se réserve donc le droit d’engager toute action judiciaire pour faire valoir ses droits.


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 11:48 Radio France partenaire historique du Téléthon

Samedi 3 Décembre 2016 - 09:39 Les radios se mobilisent pour le handicap