Fun Radio : "7% et seconde place, double objectif atteint"

Jeudi 17 Juillet 2014

Fun Radio atteint à nouveau les 7% d'audience cumulée et repasse devant Skyrock. Sébastien Joseph, directeur des programmes de la station jeune de RTL Group, revient sur les raisons de ce succès et sur la saison en cours.


LLP - Fun Radio retrouve les 7 points d'audience cumulée aujourd'hui...

Sébastien Joseph - C'est une belle journée, c'est une journée qui fait plaisir aussi bien pour les équipes que pour les auditeurs qui choisissent Fun Radio. Je dis bien "choisissent" car nous sommes une radio de choix, nous ne sommes pas une radio par défaut. On est contents car 7% c'est l'objectif donné aux équipes, quand on est à 7% nous sommes contents, quand on est en dessous on est déçus.
Dans un contexte où les radios baissent, c'est une super performance pour les équipes de Fun Radio de gagner 220.000 auditeurs et de se placer sur la deuxieme place du podium des radios musicales. Cette seconde place a une vraie valeur symbolique et en faisant le bilan sur toute la saison, nous avons constaté que nous sommes devant Skyrock sur la saison complète.

Cette seconde place sur une saison est très positive car c'est une compétition très stimulante, c'est un peu comme une compétition sportive. Comme quoi il n'y a pas de fatalité dans un contexte de marché qui baisse, parce que nous avons beaucoup bossé, et puis nous sommes beaucoup attaqués par la radio leader donc il faut défendre nos bases.

Vous avez fait des choix ambitieux à la rentrée avec le retour de Lovin'Fun, certains observateurs étaient sceptiques, est ce que cette prise de risque paye aujourd'hui ?

Les émissions du soir progressent de vague en vague depuis leur installation en septembre. Lovin'Fun n'est pas encore au niveau qu'il devrait atteindre, c'est bien, c'est correct, mais c'est encore insuffisant, on va y arriver.
En radio, on sait qu'il faut de la patience, et les indicateurs de vague en vague et nos études auprès de nos auditeurs, tout est positif, donc ça va monter, ça va prendre. Les soirées avec Mikl ont gagné en durée d'écoute, donc oui, les soirées de 20h à 2h progressent. Oui, on a pris un risque l'année dernière, on a changé les créneaux horaires, on a changé nos soirées, et le fait que la radio leader se soit alignée sur nos nouveaux créneaux prouve qu'on compte dans le paysage radiophonique.
Donc sur le soir, on progresse de vague en vague, c'est ça qui est important, il faut un peu de patience, je ne suis pas déçu de ce qu'on a fait sur le 20h-2h.

Lovin'Fun est maintenue, est-ce que vous allez faire des ajustements sur l'émission ?

Oui, nous allons faire des ajustements mais dans l'éditorial. Lovin'Fun continue avec la même équipe. Elle atteint les 413.000 auditeurs en audience cumulée, stable sur une vague et sur un an, donc à un niveau correct. C'est encore insuffisant mais nous allons travailler dessus.

Et le matin ?

L'équipe de Bruno a vu l'arrivée de Vacher et de Mikka Rocchia qui a apporté un peu de fraîcheur dans l'émission, et le matin on atteint des records, nous avons gagné 152.000 auditeurs en un an et on est écouté par 1.7 millions de personnes. Nous sommes deuxième le matin et on a 4 quarts d'heure au dessus de 500.000 auditeurs.

Est-ce que la notoriété grandissante de Bruno à la télé a joué sur l'audience du morning ?

Je ne crois pas. Bruno est un grand pro de la radio, il a fait évoluer son morning tout le long de la saison, il a sû ajuster là où il fallait, car un morning c'est de la mécanique de précision. On a bossé ensemble, on a bossé avec ses équipes et le résultat est là.

Ce qu'on récolte là, c'est ce qu'on a semé il y a quelque temps déjà. Bruno a entamé sa 4ème saison, il n'y a pas de raison que ça baisse. C'est un gros bosseur, et si la télé s'intéresse à lui, c'est parce qu'il est positif et en forme à la radio. C'est un cercle vertueux. Bruno doit son succès non pas à la télé mais à son travail et aux auditeurs. Je pense toujours aux auditeurs, je suis allé à l'EMF (Electrobeach Music Festival, NDLR) le week-end dernier et quand je vois les gens qui viennent faire la fête au son des titres de Fun Radio, je me dis : ce sont les personnes qui nous écoutent, je trouve hyper important d'aller sur le terrain, d'aller rencontrer les équipes en local, je suis hyper sensible au fait de voir nos auditeurs, de les rencontrer dans nos stations actives.

Et les tranches musicales ? Le format dance-floor est-il inusable ?

Les tranches progressent en audience cumulée et part d'audience. On est contents car on a été très vigilants sur la musique, on a beaucoup bossé, on a mis l'accélérateur et notre concurrent principal est venu nous copier à chaque fois sur toute la dance qu'on a entrée, c'était assez hallucinant.
Le format ne va pas changer à la rentrée, il est increvable, mais il doit s'adapter aux courants musicaux et à la musique qu'on nous propose. Par exemple on voit depuis plusieurs mois arriver de la dance venue d'Angleterre, on appelle ça "la dance chic". On doit toujours être très vigilants sur ces courants de dance qui font danser les gens. Le retour terrain est très enrichissant, par exemple Bigfoot nous a remercié lors des EMF parce nous sommes la radio qui l'a joué le plus.

Olivier Oddou
Olivier Oddou est le co-fondateur et directeur du site SchooP.fr qui retrace 35 ans d'histoire de... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 29 Juillet 2014 - 11:25 RFI : audience en hausse à Paris

novembre-décembre 2016 | septembre-octobre 2016 | avril-juin 2016 | janvier-mars 2016 | novembre-décembre 2015 | septembre-octobre 2015 | avril-juin 2015 | janvier-mars 2015 | novembre-décembre 2014 | septembre-octobre 2014 | avril-juin 2014 | janvier-mars 2014 | Novembre-décembre 2013 | septembre-octobre 2013 | avril-juin 2013 | janvier-mars 2013 | novembre-décembre 2012 | septembre-octobre 2012


Le chiffre

36

La catégorie de radios où l’on trouve, en moyenne, les animateurs les plus jeunes sont les radios de catégorie B avec 36 ans de moyenne d’âge. A contrario, dans le périmètre des radios nationales de catégorie E et du service public, l’âge moyen des animateurs est le plus élevé avec 41 ans.












Toute l'actualité #radio de ce mercredi 24 mai. À lire : https://t.co/DnRudiiDrr
Mercredi 24 Mai - 18:38
Kiss FM (@KISSFMFRANCE) organise un "Kiss FM Live". https://t.co/4fTqrVKo1U
Mercredi 24 Mai - 09:01
Les radios Ferarock (@FERAROCK) à "Villette sonique". https://t.co/592hKyAWo4
Mercredi 24 Mai - 08:42





Le Magazine

#89 - Magazine La Lettre Pro N°89

Édouard Baer vous réveille avec Nova  €

La boîte à outils du programmateur musical  €

L’INA : des archives radio consultables par tous  €

Rhône FM, 100% valaisanne  €

Quel avenir pour les radios associatives ?  €

Contact FM : la radio comme à la télé  €

Speed Consulting by Rémy Jounin  €

Les radios américaines captent 10,5% du marché publicitaire local et progressent grâce au digital  €

Radio FG prend le soleil à La Réunion  €

Comment se lancer dans le podcast audio ?  €








Le Magazine

#88 - Magazine La Lettre Pro N°88

Journaliste sportif : le plus beau métier du monde  €

Ina : et voilà la septième promo !  €

HighConnexion innove dans la monétisation des jeux antenne  €

Nicolas Curien : "la bande FM est victime de son succès"  €

Facebook audio veut réinventer la radio  €

Lagardère et l’eldorado africain  €

Durand, maître-intervieweur  €

Europe 1 : une campagne qui roule !  €

Dans les coulisses de la journée Mouv’ à Lille  €