Frank Lanoux (RMC) : "Valerie est à la manoeuvre"

#PuissanceRadio


Rédigé par le Mardi 22 Mars 2016 à 07:50 modifié le Mardi 22 Mars 2016 - 07:53


Frank Lanoux est le directeur général de RMC. Spécialiste du format Talk, Frank Lanoux a accepté de préfacer l'ouvrage "Beyond Powerful Radio" adapté en français par les Éditions HF sous le titre "Puissance Radio". Au sujet de Valerie Geller ? "Elle donne, elle partage, elle milite ardemment pour le triomphe du talk" indique Frank Lanoux dans sa préface.


Valerie Geller et Frank Lanoux
Valerie Geller et Frank Lanoux
Printemps 96, Rue François 1er à Paris. Un homme commence à travailler à la nouvelle formule d’Europe 1, c’est Martin Brisac. Son modèle, la talk radio. Parmi ses premiers appels, Valerie Geller. A peine initiée, déjà abandonnée, l’idée avortée est un modèle de renoncement à la française. Je ne la rencontre pas à ce moment-là, mais déjà la réputation de son expertise devance largement son premier conseil.
Dans l’expérience développée à RMC depuis 2000, l’image de Valerie m’est apparue à plusieurs reprises. S’il faut des livres pour les détails, il faut parfois juste un mot juste pour clore des discussions sans fin. Ces mots sont simples chez elle. Ils claquent dans la douceur de sa voix comme si le talk avait clairement besoin de son velours.

Le talk d’abord. A la radio, le talk ne consiste pas à retirer les disques, comme j’atteste ici l’avoir observé chez certains ! Cette version vous projette dans le magazine, dans le blabla, dans le mur. Valerie a d’abord construit son discours sur cette recette. Comme une parfaite cuisinière qu’elle est, Valerie va utiliser toute la chimie des fourneaux pour vous aider à servir une sauce riche, travaillée, utile et originale. Il faut de l’épaisseur, de la consistance, du goût et de la puissance. Son coaching ira chercher en vous les ressources que vous ignorez pour construire le talk qui claque, qui accroche et qui saigne parfois.

La personnalité ensuite. Là encore Valerie vous sortira du fade. Toutes les cultures n’ont pas l’exigence du spectacle, du partage et de la conviction. La personnalité, que l’on ne peut plus appeler animateur, n’est pas là pour modérer,  quilibrer, parler ni même animer. Il est là pour être lui, pour vivre, pour respirer, pour inspirer au besoin. On ne lui demande pas de cravate ou de brushing mais on veut qu’il soit sincère, entier, déterminé, expérimenté. C’est cela que Valerie identifie comme personne.
C’est là aussi que son travail commence. Car si la personnalité est d’abord issue de l’authentique, elle doit ensuite se forger son deuxième métier, sa maitrise du micro et sa capacité à être elle, en toute confiance malgré le filtre des ondes.

L’opinion enfin. La lutte contre l’inutile commence. Je le sais, en radio chaque format a sa fonction, mais aujourd’hui l’information nous arrive de partout. Plus besoin d’allumer la radio entre deux rendez-vous pour apprendre la bonne marche du monde… vous avez déjà reçu trois alertes sur votre mobile. C’est là aussi que Valerie oeuvre. Car l’information, devenue un événement, a désormais besoin d’expertise, du recul et de l’engagement simultané. L’opinion est le moteur. Il nous faut des repères à défaut de modèle. Dans le brouillard, on cherche une ligne pour tenir la route. L’opinion est un sillon qui sert de marque pour s’y coller. Vous en ferez ce que voulez mais vous aurez le choix pour adhérer ou dénoncer.

En octobre 2005, je retrouve Valerie à Athènes. Nous sommes à la même tribune pour échanger nos expériences talk. Ce jour-là, je partage encore beaucoup moins qu’elle ! J’en apprends bien sûr. Comment créer un show, raconter des histoires, maitriser la voix, travailler sur toutes les plateformes, comprendre le public, transformer l’audience en chiffre d’affaires, … tout cela elle veut le partager. Elle l’a confronté aux quatre coins du monde avec des réalités différentes, des équipes différentes, pour des auditeurs restant à conquérir.
Pour passer ces quelques jours à Athènes, elle arrivait tout juste du Mexique avant de repartir pour New York. Elle donne, elle partage, elle milite ardemment pour le triomphe du talk. Nous en avons profité pour aller marcher autour du Parthénon. Valerie Pythie ? Athènes n’est pas Delphes, mais la coutume de consulter la Pythie remonte aux temps héroïques de la Grèce et sachez que lorsqu'elle est en transe, elle parle au nom d'Apollon.

À noter

"Puissance Radio" (Beyond Powerful Radio), le Guide de référence pour communiquer à l’ère d’internet de Valérie Geller
Disponible aux Éditions HF, 500 pages, 39 €
À commander maintenant sur la boutique ICI




22/03/2016 - 07:53
Philippe Chapot
Fondateur et directeur de la publication de La Lettre Pro de la Radio et des Médias, Philippe... En savoir plus sur cet auteur

Notez