La Lettre Pro de la Radio & des Médias


France Info proteste contre sa mise en demeure

Dimanche 15 Février 2015



Mercredi dernier, le Conseil supérieur de l'audiovisuel a relevé 36 manquements dont 15 ont donné lieu à mise en garde et 21, plus graves, ont justifié des mises en demeure suite à la couverture des attentats contre Charlie Hebdo. Sept chaînes de TV et six radios, dont France Info, sont visées par ces "manquements".


France Info a donc été mise en demeure (lire ICI) suite à sa couverture des attentats de janvier dernier. Plus précisément, "la société Radio France a été mise en demeure de respecter, à l'avenir, sur le service France Info, les disposition de l'article 1er de la loi du 30 septembre 1986, en ne diffusant plus de séquences portant atteinte à la sauvegarde de l'ordre public".
RMC, Europe 1, France Inter, RTL et RFI ont également été mises en demeure.

Incompréhension à France Info

"Ils nous reprochent d'avoir dit sur l'antenne de France Info : il se passe quelque-chose à Dammartin-en-Goële, il y a des coups de feu" a expliqué Erik Kervellec, directeur de la rédaction de France Info. "C'est l'un des reporters de France Info qui a décrit la scène. Si on nous avait dit 'Il va y avoir une intervention', nous sommes des gens responsables. Nous n'aurions pas communiqué et dit des choses qui étaient de nature à faire dégénérer la situation. Mais à aucun moment nous n'avons reçu une consigne de ce type de la part des autorités compétentes. Nous contestons cette mise en demeure, nous ne la comprenons pas. Et nous envisageons des recours pour faire revenir le CSA sur cette sanction que nous jugeons parfaitement injustifiée".

couverture_mediatique_des_attentats___france_info_proteste_contre_la_mise_en_demeure_du_csa_|_france_info.mp3 Erik Kervellec - France Info  (852 Ko)




Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >