France Bleu : lettre ouverte du SNJ à Frédéric Schlesinger

Mardi 12 Juillet 2016



Le SNJ Radio France monte à nouveau au créneau dans une lettre ouverte titrée "France Bleu ne se fera pas démanteler en silence". Une lettre ouverte adressée à Frédéric Schlesinger, directeur délégué aux antennes et aux programmes, et directeur par intérim de France Bleu, que nous reproduisons ici dans son intégralité.


Monsieur le Directeur,
 
Le réseau France Bleu que vous dirigez par intérim vient de vivre l’une des plus grandes grèves de son histoire. Tous les services ont été touchés. Dans les rédactions, 90% des journalistes ont cessé le travail. Plus qu’une inquiétude, cette mobilisation démontre une colère. La lettre collective que vous avez cru bon d’adresser aux personnels au lendemain de cette grève n’est pas du tout à la hauteur de cette colère. Vous nous promettez des « éléments de compréhension et de confiance », mais c’est surtout une façon de nous dire : « passez votre chemin, il n’y a rien à voir ».

Ainsi vous évacuez en quelques phrases notre revendication principale : l’arrêt des coupes budgétaires dans un réseau devenu en quelques années le réservoir de moyens dans lequel on vient piocher pour développer de nouveaux projets, dont l’aventureuse chaine publique d’information. « L’effort doit être équitable et partagé par tous », dites-vous. Les personnels de France Bleu constatent au contraire qu’ils paient pour les autres. En trois ans, toutes les stations ont perdu, en moyens de remplacement, l’équivalent d’un temps plein. Toutes les stations ont mis en place le lissage des congés depuis plus de cinq ans et généralisé l’auto-remplacement, avec des conséquences très concrètes à l’antenne.

Votre tirade sur le « rythme extrêmement soutenu » des emménagements de nouvelles stations, censé prouver l’engagement de Radio France pour son réseau, fait rire jaune les observateurs de ces dossiers. Jamais le rythme de déménagements de stations n’a été aussi lent, jamais l’attente des salariés concernés n’a été aussi longue, alors qu’une vingtaine de radios locales doivent vivre dans des locaux exigus et/ou inaccessibles aux personnes à mobilité réduite. Des investissements ralentis quand par ailleurs des dizaines de millions d’euros sont engloutis à Paris dans le chantier de la Maison de la Radio.
 
Pour tout le reste, vous nous renvoyez au document « Horizon 2020 », distribué à une partie des équipes mi-juin. Un recueil de prescriptions infantilisantes, qui nous apprend surtout à gérer la pénurie. Des consignes malheureusement déjà en place dans de nombreuses stations. Vous promettez d’en tirer le bilan avec tous à la fin de l’année, mais comment croire à cette grand’messe alors que vous avez mis à mal le « groupe Bleu  » né de la grève de l’an dernier.
 
«  Horizon 2020  », un document que vous qualifiez de «  feuille de route la plus complète de ces dix dernières années  » et qui selon vous, vous dispense même de présenter la grille de France Bleu aux salariés ! A se demander si Bleu a vraiment besoin d’un directeur puisque tout à déjà été défini, dans les moindres détails, pour les quatre prochaines années.
 
Passer plus de musique, réduire la durée des journaux et des reportages d’information, multiplier les micro-trottoir, généraliser les faux directs : toutes ces pratiques nous ramèneraient des auditeurs ? C’est surtout le moyen de réduire encore nos budgets de fonctionnement, et nous couper un peu plus de notre mission de service public : donner une information locale sincère et de qualité.
 
Et que répondez-vous sur les programmes enregistrés, les rediffusions, les réductions de voilures à toutes les vacances, les grilles intenables faute de personnel suffisant, bref tout ce qui était au cœur de notre mobilisation ? Rien.
 
Puisque visiblement nous crions mais que vous n’entendez pas, nous répondrons à la demande de nos collègues de France Bleu et nous saurons nous faire écouter.

Le bureau national du SNJ Radio France


François QUAIREL
Consultant formateur radio / digital - Formation "réseaux sociaux" pour pros de la radio :... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 09:22 "Concert Très Très Privé" sur RTL2