Flashback en 2011 - Quelles sont vos sources ?

Mardi 27 Août 2013




Pour "performer" dans le cadre du traitement quotidien de l’information, vous devez traiter des informations exclusives et donc, vous appuyer sur des sources réactives et irréprochables. Un travail au quotidien.


Flashback en 2011 - Quelles sont vos sources ?
Auditeurs, communiqués, conférences de presse… Nous voudrions évoquer aujourd’hui ce que l’on appelle les "sources". 
Sous cette (très) vague appellation se cachent généralement des individus qui collaborent régulièrement ou occasionnellement avec un journaliste. Cette pratique est une particularité très utilisée dans les pays anglo-saxons. Mais n’allez surtout pas croire que l’on ne l’utilise pas en France et en particulier en Province. 
 
C’est d’ailleurs, souvent, une manière de "faire remonter" l’information jusqu’à l’auditeur et donc jusqu’au lecteur ou au téléspectateur. Il est intéressant, pour ne pas dire curieux, de constater également qu’à chaque fois que l’on évoque le mot "sources", ce terme renvoie directement vers une actualité non-officielle ou dissimulée… Pourtant, combien de journalistes bénéficient, grâce à leurs sources, d’informations exclusives !
 
 

Les sources ? La base de votre travail !

Force est de constater que le journaliste s’appuie trop souvent sur les outils cités plus haut, outils classiques devenus, avec le temps et l’apparition des nouveaux médias, moribonds mais qui néanmoins offrent une relative facilité et un gain de temps considérable pour prendre connaissance d’une info, pour la traiter et enfin pour la divulguer. Conséquence logique, l’information ainsi arrivée dans votre bureau sera mise en onde dans la journée. Mais, il y a fort à parier qu’elle le soit aussi, et au même moment, chez vos concurrents. 
 
Bénéficier de "sources" c’est être quasiment sûr d’évoquer une information que vos concurrents n’auront pas, ou du moins, pas encore. Nous voudrions par l’intermédiaire de ce modeste billet vous encourager à développer et à vous servir de ce que l’on appelle les "sources". N’oublions pas que la base du journalisme repose sur un travail en lien avec des "sources". Certes… certaines sont officielles, d’autres non. Car, qu’on le veuille ou non, une information exclusive et qui marque les esprits n’émane que très rarement d’une conférence de presse, d’un communiqué, d’une alerte Google…
 
 

Des "sources" de grande(s) satisfaction(s)

Bénéficier des bonnes sources au bon moment est un travail quotidien. Rares sont également les débutants qui, dans leur carnet d’adresses, disposent de "sources" réactives et viables. Un politique, un chef d’entreprise, un commandant de gendarmerie sont des sources possibles. Et la frontière qui vous sépare (pour l’instant) d’elles est une notion de confiance. Si la source vous appelle c’est un signe d’une très grande confiance qu’elle vous témoigne. Autrement dit, un crédit que vous envoie indirectement votre interlocuteur : la preuve la plus loyale que votre média pèse dans le paysage médiatique de votre territoire. Une présence quotidienne sur le terrain, une empathie saluée et unanime sont les points de départ de grandes satisfactions. 
Au risque de nous répéter, l’information via une "source" ne débouche pas forcément sur une actualité liée à un scandale ! Grâce à leurs réseaux, certains de nos collègues sont parvenus à annoncer -les premiers- la venue d’une star internationale dans leur ville, l’annulation d’une visite ministérielle, les réactions du gagnant de la Super Cagnotte, le mariage d’un député, la pose d’un radar en centre-ville… 
Bref, de l'actu "concernante", fraiche et qui marque l'esprit de l'auditeur. 
 
 

Remonter jusqu’aux "sources"

Vous comprenez mieux maintenant pourquoi les rédacteurs en chef acceptent toujours de déjeuner ou de participer aux cocktails organisés en présence des officiels, pourquoi vos journalistes doivent prendre le temps d’écouter et de dialoguer avec les forces vives, pourquoi les animateurs doivent s’aérer l’esprit et pourquoi, dorénavant, vous prendrez le temps de tendre l’oreille dans toutes les directions y compris vers vos auditeurs. 
 
Les "sources" sont les derniers outils pour concurrencer Twitter et la formidable progression des autres réseaux sociaux. Une possibilité pour que l’information exclusive ne se tarisse pas sur votre antenne !


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 30 Août 2013 - 08:00 Flashback en 2011 - De Radio+ à HybRadio

Jeudi 29 Août 2013 - 08:00 Flashback en 2011 - Citations gagnantes