Flashback en 2011 - Media Forest s’impose dans le Airplay Monitoring

Big Brother

Mercredi 14 Août 2013




Un accès à la programmation d’une quarantaine de radios françaises : c’est ce que propose la jeune société Média Forest. Cerise sur le gâteau, cet accès s’effectue, bien sûr, en temps réel et pour un coût très abordable. Explications…


Flashback en 2011 - Media Forest s’impose dans le Airplay Monitoring
Impossible d’échapper à l’oreille de Média Forest. "Une technologie qui repose sur un système d’écoute développé au cœur de la Silicon Valley et déjà utilisé par l’armée israélienne" explique Eric Jaoui, le dynamique porte-drapeau de cette jeune société qui révolutionne la pige musicale. Désormais, n’importe quel abonné à ce système peut suivre, en temps réel, la diffusion de l’ensemble des titres diffusés sur 40  radios et 17 télévisions.  "Un nombre qui va bien sûr évoluer" annonce fièrement Eric Jaoui, même si ces 40 radios et ces 17 télévisions représentent à elles seules 90 % de l’audience française. "Petit à petit, nous nous développons avec, à terme, une pige continue de toutes les chaines de télévision et nous l’espérons de toutes les radios locales privées".
Des catégories B qui sont déjà nombreuses à être scrutées en continu par Média Forest : Contact, Champagne FM, Radio Star, Scoop, Hit West ou encore Vibration… Rien n’échappe à ce "Big Brother" de la radio qui "démocratise la pige musicale" selon Eric Jaoui.

Comment ça marche ?

Media Forest se base sur la reconnaissance d’empreintes numériques insérées dans les spectres acoustiques des fichiers musicaux. 
 
A chaque chanson traquée correspond un fichier (incluant une signature électronique) hébergé sur les serveurs du tracking center. Ainsi, dès les premières secondes de diffusion, le logiciel détecte et reconnaît la chanson.
Media Forest ne s’éloigne pas de son objectif premier : "Nous apportons une plus-value aux auteurs, interprètes, éditeurs ou aux producteurs : ils savent en temps réel qui diffuse leur titre, combien de fois et peuvent comparer  les rotations entre différentes stations. Il permet simultanément d’obtenir un calcul des droits SACEM".
En démocratisant la pige musicale,  Eric Jaoui et son équipe encouragent d’abord les labels  indépendants à investir dans cet Airplay Monitoring. Des labels indépendants suivis par des artistes à la jeune notoriété comme Mickaël Miro ou Boulevard des Airs, à des artistes confirmés comme Jean-Louis Aubert, Sinclair, Patricia Kass… qui utilisent les nombreux outils accessibles via le site de MédiaForest.

Les entrées en playlist cette semaine sur Kiss FM
Les entrées en playlist cette semaine sur Kiss FM

De Ado FM à Wit…

Les différents outils disponibles permettent également aux radios de suivre et  de comparer  à la seconde près, les programmations musicales de leurs concurrentes.  Dorénavant, les programmations musicales n’ont plus aucun secret : nombre de rotations, horaires de passage, durée en secondes, rythmicité des passages, nombre de diffusions sur 24h… A partir de 30 € par mois, les programmateurs et les cadres de radio ont donc accès à une énorme banque de données réactualisée en permanence.
Si Media Forest offre la perspective (très intéressante) d’épier ses concurrents, ce tracking center permet aussi de constater comment réagissent les programmateurs : quels titres entrent ou sortent. Au risque d’uniformiser la programmation musicale sur les stations françaises, les programmateurs doivent donc utiliser cet outil comme un indicateur afin, cela va sans dire,  de ne pas calquer leur programmation sur les autres. 
 

Media Forest : le miroir des bonnes et des mauvaises stratégies

Enfin, Media Forest réserve quelques surprises supplémentaires. Devinez qui, depuis le début du mois de septembre, a diffusé le plus de nouveautés ? NRJ, Fun Radio, Virgin Radio …? Faux ! Ce sont d’abord, les radios régionales qui prennent le risque de programmer des nouveaux titres ou mieux des nouveaux talents. Louise Attaque, Yodelice, The Wanted, Da Silva, Camille… En tête des diffuseurs durant la première quinzaine de septembre : Champagne FM, Contact, Radio Star, Scoop et Top Music. On voit là toute la problématique des stratégies de programmations : les réseaux nationaux sont plus frileux pour promouvoir de nouveaux titres ou artistes que les réseaux régionaux obligés de prendre des risques pour se différencier de leurs puissants concurrents.w
 
Contact : Eric Jaoui 
01-42-78-57-44

J’ai testé Media Forest…

Après m’être inscrit (très rapidement) sur le site, j’ai décidé de suivre un titre au hasard. Première réaction : la simplicité du procédé.

Grâce à l’outil Week Charts, j’ai pu ainsi connaitre immédiatement la position de ce hit dans le Top 100 hebdomadaire (qui mériterait l’insertion de pictogrammes pour faciliter sa lecture), son nombre d’entrées ou de sorties en playlist. Instantanément, j’ai su, qui de Radio 6 ou de Top Music, l’avait le plus diffusé !  

Avec l’outil MediaScan, j’ai pu moi-même réaliser un classement unique en mélangeant les programmations de Radio Espace, Kiss FM et Alouette ! Le Live Charts m’a indiqué que mon titre préféré avait été diffusé à 64 reprises depuis ce matin sur toutes radios confondues…

Enfin, j’ai eu le coup de grâce avec la durée de diffusion du titre. J’ai constaté que certaines radios démarraient la lecture de mon titre à + 2s, à + 3s, à + 10s… et que certaines ne jouaient que 8s du titre.

Bon sang ! 8s cela signifiait que l’animateur avait teasé mon hit préféré avant l’écran pub ! Et s’il le tease, c’est qu’il s’agit bien d’un hit !

Un clic pour exporter mes données sous Excel et le tour est joué.


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).