Flashback en 2011 - 4 questions à Vanessa Monsenergue, Directrice de Radio Vinci Autoroutes Ouest et Sud

Lundi 29 Juillet 2013




Cette jeune femme de 36 ans chapeaute un réseau de radios qui couvre plus de la moitié des autoroutes françaises. Radio Vinci Autoroutes Ouest et Sud succède à Autoroute FM et à Radio Trafic FM depuis le printemps dernier. Pas de fusion, mais une homogénéisation des programmes pour une offre qui touche à l’essence même de la radio : la proximité, le service, l’accompagnement. Et ça marche : près de 175.000 auditeurs par jour*, sans compter l’été !


Flashback en 2011 - 4 questions à Vanessa Monsenergue, Directrice de Radio Vinci Autoroutes Ouest et Sud
Vous vous élevez avec force contre le terme « fusion », lorsqu’on parle du regroupement d’Autoroute FM et de Radio Trafic FM…
 
Oui, parce que ce n’en est absolument pas une. Les entités gardent deux noms différents, et surtout, il n’y aurait pas d’intérêt : une marque comme la nôtre doit fonctionner sur la proximité et l’info utile. Chaque équipe doit parfaitement maîtriser le secteur dont il parle, connaître son trafic. C’est une question de crédibilité. Et pour l’auditeur, ça n’aurait pas de sens que l’on donne le même programme et les mêmes infos dans l’ouest ou à la frontière italienne. Nous avons donc trois rédactions autonomes et différentes, dans trois studios différents. Avec une quarantaine de personnes à l’antenne.
 
L’inforoute, surtout de proximité, est pour la majorité des radios françaises un vrai levier d’audience. C’est dans sa voiture qu’on écoute le plus la radio, aujourd’hui. Et pour vous, ça donne quoi ?

C’est bien simple, sur l’autoroute, on est toujours leader. Toutes les études d’audience le confirment, nous sommes en général loin devant les autres radios. Partout où nous avons mesuré l’audience, plus d’un automobiliste sur deux nous écoute**. C’est le N° 2 qui diffère selon l’endroit. Dans l’ouest, nous sommes devant France Inter,  dans la vallée du Rhône, devant RMC, et dans le sud-est, les n°2 ex-æquo sont France-Inter et Nostalgie. Côté audiences, malheureusement, notre moyenne annuelle pourrait être bien plus spectaculaire si l’été était sondé… Nos plus forts pics d’audience ne seront jamais enregistrés !
 
On a tendance à penser que les radios d’autoroute, c’est juste de la musique et des infos routières. On se trompe ?
Nous devons donner l’inforoute chaque quart d’heure, et donner l’information chaude dans un délai de 4 minutes après l’avoir reçue. Mais… nous nous donnons bien d’autres obligations pour que l’auditeur décide de rester avec nous. D’abord, l’accompagner dans une logique de trajet, en travaillant plus finement encore les lobes de diffusion de la radio : l’écoute ne s’arrête pas au km zéro de l’autoroute. Nous voulons, en plus de notre travail pour éviter l’accident et le sur-accident, divertir et accompagner l’automobiliste. Nous produisons ainsi différents types de contenus : l’information générale, produite par notre site parisien ; les chroniques produites par les trois sites et mises en commun, et les chroniques régionales, produites par chaque site pour sa zone de diffusion. Et puis, les jours de fort trafic, nous mettons des équipes dans la circulation sur tous les secteurs, pour rendre compte en direct de ce qui se passe, pour interagir avec les auditeurs. Nous organisons même des concerts dans les stations d’autoroute !
 
Vous êtes une radio privée : vous vivez de la publicité ?
Non, pas encore. Pour l’instant, les annonceurs s’intéressent à nous surtout au moment des grands départs en vacances. Mais les choses vont évoluer : les automobilistes sont nombreux et fidèles à nos radios sur leurs trajets quotidiens toute l’année.
 
Propos recueillis par ,Jean-Charles Verhaeghe, myconseils.fr, pour LLP
 
 
*Etude des Médialocales 13 ans et + sept 2010-juin 2011
Ensemble 13 ans et plus,05H00-24H00,Audience cumulée en Centaines
 
**Mediametrie - protocole conjoint autoroutes avril 2011
Principaux indicateurs d'audience 13 ans et + 05h00-24h00 cumul axes a7+a8+a10-a11


Jean-Charles Verhaeghe
Spécialiste des notions de proximité, Jean-Charles est journaliste, consultant et formateur chez... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 30 Août 2013 - 08:00 Flashback en 2011 - De Radio+ à HybRadio

Jeudi 29 Août 2013 - 08:00 Flashback en 2011 - Citations gagnantes