FSER 2017 : déclaration commune de la CNRA et de la FFRC

Vendredi 12 Mai 2017



À quelques jours de son congrès annuel, le Confédération Nationale des Radios Associatives signe une déclaration commune avec la Fédération Française des Radios Chrétiennes (FFRC). Une déclaration présentée et adoptée à Paris le 22 avril dernier à l’unanimité par le conseil d’administration de la CNRA représentant 14 fédérations régionales ou nationales et 240 radios.



Pour les deux organismes : "L'augmentation du nombre d'opérateurs émargeant au Fond de Soutien à l'Expression Radiophonique produit des effets indésirables. Ces effets sont en totale contradiction avec l'esprit même qui préside à la mise en place du FSER. L'effet le plus visible est la diminution de la valeur du point pour l'attribution de la subvention sélective. Cette diminution entraîne automatiquement une baisse de la subvention sélective pour une note constante et même, dans certains cas, pour une note en augmentation. Les moyens mis en œuvre pour financer les actions sont par conséquent moins importants. Les efforts des radios ne sont plus encouragés, plus récompensés". 

Une hausse a minima de 0,6%

L'autre effet pervers serait de chercher à compenser la baisse de la subvention sélective par une baisse de la subvention d'exploitation et de réaffecter la différence à la part sélective. Cette fausse solution serait désastreuse pour le secteur. 
La CNRA avec la FFRC se positionnent pour une augmentation significative du FSER avec une indexation sur le nombre d'opérateurs autorisés à émettre et une indexation sur le coût de la vie et s'opposent à toutes négociations qui porteraient sur une diminution de la subvention d'exploitation.
Les deux fédérations souhaitent a minima la garantie du budget 2017 avec une hausse de 6% (1,7 M€) et la garantie que ne soit pas appliqué un gel de 7% sur cette enveloppe en fin d’année. Elles demandent qu’une vraie négociation se mette enfin en place entre le Ministère de la Culture et de la Communication, le CSA et les organisations professionnelles en vue de la préparation du barème 2018.

Lire ICI la déclaration commune.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par JY Breteau le 12/05/2017 14:25
Bonjour,

une erreur s'était glissée dans la publication : il faut lire 6% et non 0,6 % ainsi que 7% et non 0,7 %. Elle a été corrigée depuis dans la publication sur notre site.
Bien cordialement,
JY Breteau, président de la CNRA.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 23 Août 2017 - 12:55 Europe 1 : une radio "entièrement repensée"