Exclusif : Roberto maintient le cap

Mardi 19 Novembre 2013

Comme toutes les musicales -sauf NRJ- Virgin accuse le coup d’une rentrée déprimante. Mais le patron de la radio à l’étoile ne se désespère pas : ses fondamentaux sont bons sur les critères qui lui tiennent à cœur. Sa baisse d’audience est selon lui plus conjoncturelle que structurelle, et certaines performances de sa radio lui semblent de bon augure. Comme celles de la tranche d’Enora.


Roberto Ciurleo reste pragmatique. Il se retrousse les manches pour la suite de la saison. Et tient à féliciter NRJ et France Bleu pour leurs performances.
Roberto Ciurleo reste pragmatique. Il se retrousse les manches pour la suite de la saison. Et tient à féliciter NRJ et France Bleu pour leurs performances.
Roberto Ciurleo se veut pragmatique. Sa radio a perdu 150.000 auditeurs sur un an et plus de 210.000 par rapport à la dernière vague, « mais  dans un contexte de rentrée  extrêmement difficile pour la radio musicale. C’est une des deux audiences les plus basses pour cette catégorie depuis 2007 et septembre-octobre 2011 ! ».
 
Si la radio musicale s’enrhume, ce n’est pas Virgin qui éternue le plus fort. « Ce n’est pas un bon score, ce n’est pas une bonne audience pour Virgin. Mais nous souffrons tous d’une vague qui ne nous est pas favorable, et j’ai le sentiment que mes fondamentaux sont bons. Dans ce contexte, la performance de NRJ est d’autant plus spectaculaire. Morgan a réussi un très joli tour de force : il a fait de NRJ LE format jeune de référence, qui a réussi à s’approprier tous les courants musicaux. NRJ siphonne tous les autres, notamment sur la tranche des 13-24 ans. Elle recrute des jeunes, et c’est très bon pour notre média ! »
 
Trois accidents conjoncturels ont pesé sur l’audience de Virgin, selon Roberto. « D’abord, des congés scolaires beaucoup plus impactants que sur les autres vagues. Onze jours contre un seul l’an dernier : nous en avons souffert, comme les autres radios. D’autre part, cette vague se caractérise par une relative atonie des 25-34 ans dans le sondage. Or, c’est précisément notre cœur de cible, et nous enregistrons d’excellents scores sur cette tranche d’âge. D’ailleurs, nous enregistrons cette saison le meilleur score jamais atteint sur cette cible ». Dommage que son « poids » sur le global soit en baisse.

Enora installe très confortablement son show dans le paysage...
Enora installe très confortablement son show dans le paysage...

Au revoir Cyril Hanouna, bonjour Enora !

Quand au troisième accident conjoncturel, tout le monde l’avait forcément anticipé sur le marché. C’est le départ de Cyril Hanouna, qui « tenait » le morning de Virgin depuis plusieurs saisons. « On accuse forcément le coup du départ de Cyril. On sait qu’il faut du temps pour qu’un nouveau morning s’installe vraiment. Mais le travail de Christophe Beaugrand va dans le bon sens et je suis vraiment optimiste. Il y a déjà de bons signaux, comme le succès du jeu de 7h20, où l’on paye le loyer de nos auditeurs. »
 
Des bons signaux, Roberto en voit d’autres : « D’abord, nos tranches locales, entre 16h et 20h, prennent 24% de PDA. Et puis surtout, c’est un départ en fanfare pour Enora, le soir. La tranche multiplie sa part d’audience par 3 et gagne 13% en audience cumulée ! »
 
Bref, Roberto ne désarme pas. Pour lui, structurellement, Virgin va dans le bon sens et tient le cap sur ses objectifs. « On s’accroche ! »

Jean-Charles Verhaeghe
Spécialiste des notions de proximité, Jean-Charles est journaliste, consultant et formateur chez... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 19 Novembre 2013 - 19:24 La relativité selon Jérôme Fouqueray

novembre-décembre 2016 | septembre-octobre 2016 | avril-juin 2016 | janvier-mars 2016 | novembre-décembre 2015 | septembre-octobre 2015 | avril-juin 2015 | janvier-mars 2015 | novembre-décembre 2014 | septembre-octobre 2014 | avril-juin 2014 | janvier-mars 2014 | Novembre-décembre 2013 | septembre-octobre 2013 | avril-juin 2013 | janvier-mars 2013 | novembre-décembre 2012 | septembre-octobre 2012


Le chiffre

36

La catégorie de radios où l’on trouve, en moyenne, les animateurs les plus jeunes sont les radios de catégorie B avec 36 ans de moyenne d’âge. A contrario, dans le périmètre des radios nationales de catégorie E et du service public, l’âge moyen des animateurs est le plus élevé avec 41 ans.












Toute l'actualité #radio de ce mercredi 24 mai. À lire : https://t.co/DnRudiiDrr
Mercredi 24 Mai - 18:38
Kiss FM (@KISSFMFRANCE) organise un "Kiss FM Live". https://t.co/4fTqrVKo1U
Mercredi 24 Mai - 09:01
Les radios Ferarock (@FERAROCK) à "Villette sonique". https://t.co/592hKyAWo4
Mercredi 24 Mai - 08:42





Le Magazine

#89 - Magazine La Lettre Pro N°89

Édouard Baer vous réveille avec Nova  €

La boîte à outils du programmateur musical  €

L’INA : des archives radio consultables par tous  €

Rhône FM, 100% valaisanne  €

Quel avenir pour les radios associatives ?  €

Contact FM : la radio comme à la télé  €

Speed Consulting by Rémy Jounin  €

Les radios américaines captent 10,5% du marché publicitaire local et progressent grâce au digital  €

Radio FG prend le soleil à La Réunion  €

Comment se lancer dans le podcast audio ?  €








Le Magazine

#88 - Magazine La Lettre Pro N°88

Journaliste sportif : le plus beau métier du monde  €

Ina : et voilà la septième promo !  €

HighConnexion innove dans la monétisation des jeux antenne  €

Nicolas Curien : "la bande FM est victime de son succès"  €

Facebook audio veut réinventer la radio  €

Lagardère et l’eldorado africain  €

Durand, maître-intervieweur  €

Europe 1 : une campagne qui roule !  €

Dans les coulisses de la journée Mouv’ à Lille  €