Emmenez France Culture à la plage

Mardi 26 Mai 2015



Forte d’une audience au beau fixe, France Culture compte finir la saison en beauté en emmenant ses auditeurs en voyage. Olivier Poivre d’Arvor, directeur de la chaîne, veut séduire plus d’auditeurs, en visant notamment les plus jeunes, avec un assez joli mot d’ordre: décomplexer!


Olivier Poivre d'Arvor veut faire une radio plus proche des jeunes, plus proche des mouvements de l'époque.
Olivier Poivre d'Arvor veut faire une radio plus proche des jeunes, plus proche des mouvements de l'époque.
Décomplexer, c’est de ne pas traiter la culture de façon excluante. La Philosophie, l’histoire, la science peuvent intéresser un large public. Notre mission, c’est transmettre, avec beaucoup de pédagogie.” C’est l’une des radios les plus exigeantes du paysage français. Et pourtant elle recrute. Cette année, elle a obtenu des scores d’audience record. “Nous voulons, sans décevoir nos auditeurs fidèle, recruter aussi un nouveau public plus jeune, et aussi plus féminin.
Défi pas simple, mais Olivier Poivre d’Arvor l’assume: il veut, tout en entretenant ses différences, sans baisser son niveau d’exigence, recruter. “Je me sens une obligation de résultats”.
Le directeur de France Culture constate que malgré le climat social, malgré les contraintes budgétaires, les radios du groupe se portent bien. Les audiences sont au rendez-vous. “C’est aussi parce que nous sommes encouragés par Mathieu Gallet à travailler sur des offres complémentaires à l’intérieur du service public. Il a maintenu nos moyens pour que nous puissions continuer d’oeuvrer dans cette direction.

Ecoutez le printemps

Pour cette fin de saison, Olivier Poivre d’Arvor maintient donc le cap. Ce sont d’abord trois journées spéciales “écoutez le printemps”, où la radio explore des thématiques liées à la renaissance. Ce mercredi 27 mai, par exemple, ce sera “Politique, un changement d’ère ? ”, consacrée à l’évolution de la politique et à l’engagement des jeunes.
Et cet été France Culture veut raconter des histoires. Eclairer l’air du temps via des mini-séries documentaires d’une semaine, qui seront par exemple consacrées à Woody Allen, Winston Churchill, au climat, à Simone de Beauvoir, à l’histoire des femmes dans la chanson française…
L'objectif, c’est de parler mieux de notre époque et de ses défis. Et d’en parler à un public jeune.

Lire aussi notre article dans le prochain numéro papier de La Lettre Pro de la Radio

 


Jean-Charles Verhaeghe
Spécialiste des notions de proximité, Jean-Charles est journaliste, consultant et formateur chez... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Sophie le 26/05/2015 11:16
Quelle hypocrisie! Le bilan d'Olivier Poivre d'Arvor est désastreux, et sa parole n'a plus aucune valeur. Regardez la grille : les producteurs culturels sont remerciés, l'actualité et la politique se déguisent en "culture", mais ce n'est que du simple journalisme intello engagé. Attirer un public jeune, cela s'est traduit par une antenne à tonalité plus amateur (voix jeunes et non préparées, sujets non maitrisés, faible bagage culturel), et la décomplexion, on sait ce que ça veut dire. Fin de l'exigence, nivellement par le bas, licenciement des producteurs adultes. Quelle chute par rapport à France Musique, par exemple, qui ne transige pas avec la qualité et la marche qui sépare ces stations est très haute, on n'a guère l'impression qu'elles sont dans le même groupe!
Olivier Poivre d'Arvor est une honte pour cette station, et son bilan est lourd. Il ne chasse que les chiffres et méprise les auditeurs (plus de possibilité de commenter les émissions, page facebook qui bloque les auditeurs à tour de bras). A quand l'heure du bilan? Rappelons que ces chiffres "mirobolants" sont tout de même ridicultes en comparaison avec d'autres stations culturelles d'autres pays. Mais France Culture est persuadée de son excellence et s'enfonce dans la médiocrité. Je m'étonne que vous publiiez ainsi une telle habiographie.

2.Posté par Jean-Charles VERHAEGHE le 26/05/2015 11:42
Merci pour votre commentaire, Sophie.

Il nous semblait juste intéressant de relever que cette radio, dans un contexte difficile et avec un programme exigeant, parvenait à développer son audience. Nous avons donc simplement demandé à Olivier Poivre d'Arvor quelle était sa recette. A laquelle on peut adhérer ou pas.

Notre papier est très factuel, comme toujours, puisque notre première préoccupation n'est pas de rechercher la polémique. Nous lui préférons nettement la prospective.

3.Posté par Serge SURPIN le 26/05/2015 12:07
Sophie, c'est votre avis mais pas celui des auditeurs qui sont plus nombreux à la suivre. Le bilan d'Olivier Poivre d'Arvor est si "désastreux" qu'il est le seul a avoir été reconduit à la tête d'une des radios de Radio france l'année dernière.
Si les commentaires sont parfois fermés sur les sites, c'est justement parce qu'ils sont trop souvent outranciers et déforment les faits. Enfin, parler de médiocrité est réellement très injuste pour cette radio qui fait un travail que l'on peut reconnaitre. Qu'on aime ou pas.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 11:48 Radio France partenaire historique du Téléthon

Samedi 3 Décembre 2016 - 09:39 Les radios se mobilisent pour le handicap