Edito : l'appli Direct Radio justifie la RNT !

Vendredi 7 Novembre 2014



Lancée par le Bureau de la Radio qui regroupe Lagardère Active, RTL Group, NextRadioTV et NRJ Group, Direct Radio est soutenue par Radio France. Une application qui souhaite se positionner comme un portail d’accès aux radios françaises. Une application pour rappeler, aussi, que le Bureau de la Radio prêche pour une radio numérique passant uniquement par l’IP et donc, pas par le RNT.


A ceux qui disent encore que cette application exclue les radios indépendantes ou Associatives, force est de constater qu'elles n'y sont pas présentes. Mais, car il y a un "mais", les concepteurs de Direct Radio l'ont rappelé en juillet dernier : la porte était ouverte à tous. Mais, une nouvelle fois,  manque de chance, depuis des mois qu’elle a été annoncée, aucune de ses radios indépendantes ou Associatives n’a pu signer, ni intégrer cette application. N’y voyons donc  aucune volonté délibérée d’exclusion. Les négociations sont difficiles... Compliquées certainement.

Ironiquement, d'aucuns disent d'ailleurs qu'un accord de commerce international est certainement plus simple à signer que d'être admis dans le cercle très fermé de cette application. Ça risque d’être plus long que d'obtenir une fréquence hertzienne au CSA. C'est dire !
 

Ne soyons pas trop mauvaise langue... Toujours est-il que l'on ne peut que constater que, pour être présent sur une application comme TuneIn ou RadioLine, la demande est généralement prise en compte dans la journée.
Certains diront encore que cette application est peu utile, car on en trouve d’autres beaucoup plus performantes, plus complètes, plus ouvertes. C’est une question de goût.
Mais, et on y arrive finalement, Direct Radio donne indirectement raison à tous ceux qui estiment que la RNT symbolise la radio numérique et que la diffusion via IP restera complémentaire. Elle leur donne raison, car en RNT, ce ne sont pas des groupes (de pression) qui autorisent ou non la diffusion d’une radio mais une autorité indépendante.
En RNT, on ne doit pas demander à son concurrent le droit de diffuser. C'est bien là toute la différence. Et elle est fondamentale.


Serge Surpin
Journaliste spécialisé média, photographe et ancien Co-créateur de Satellifax. Gérant de SatMag.... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Jean-Eric le 08/11/2014 07:02 (depuis mobile)
Apparemment même en RNT il faut demander l''accord du Bureau de La Radio. Mais il vrai que c''est un peu différent puisque là, c''est le CSA qui doit leur demander la permission !
:-(

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 18:34 Launch of the Dot-radio by the EBU