EXCLU - Découvrez la vraie carte de la RNT

Lundi 21 Décembre 2015



Le Conseil supérieur de l'audiovisuel vient de publier le calendrier des appels à candidatures de la Radio Numérique Terrestre. Revue en détail, carte à l'appui, des régions les mieux desservies... et les plus à la traîne...


Une liste de régions et de villes publiée par le CSA, un peu de Google Maps et des crayons de couleur : voilà ce qu'il nous fallait pour faire apparaître la carte des régions de la RNT. La carte, colorée du rouge foncé en passant par le jaune, le vert puis le bleu, représente graduellement les appels à candidatures qui s'échelonneront du 2016 à 2023. La voici.
Voir en grand - cliquez ici

De grandes métropoles en premier

Le CSA a tenu sa promesse de transformer l'essai sur les zones historiques de test (Lyon et Nantes), ainsi que les zones frontalières (Lille et Strasbourg). Cela est d'autant plus frappant que les zones autour de ces villes sont très étendues. L'extrême Nord et l'extrême Est seront couverts d'ici fin 2017, Besançon compris.
Autre fait marquant : la couverture assez tôt des grandes villes du Sud-Ouest : l'axe Bordeaux-Toulouse-Montpellier, reliant l'Atlantique à la Méditerranée sera couvert d'ici mi-2018. De même, la Côte d'Azur finira sa couverture, déjà bien engagée avec Marseille et Nice, avec la mise en activité de la zone élargie de Toulon fin 2018.
Enfin, la grande zone autour de Rouen sera mise en route dès 2016, même si une zone blanche semble persister entre la Normandie et Paris (pourquoi ?).

Le grand Centre, le Nord-Est et la Bretagne à la traîne ; la Corse en 2023...

Du côté des moins bien lotis, on trouve le grand centre de la France... Hormis les zones de Orléans et Clermont-Ferrand, desservies dès 2017, une très grande zone centrale se voit colorée de vert et de bleu, ce qui signifie une mise en route à partir de 2020 seulement... Les oubliés de la RNT ? Ces zones disposent pourtant d'offres en FM déjà souvent limitées.
Dans le Nord-Est aussi, c'est la soupe à la grimace... Alors que Lille et Strasbourg seront actifs depuis 2016, les autres zones devront patienter jusqu'à 2019 ou 2020... Amiens, Saint-Quentin, Metz, Nancy, Charleville, Reims... Sans parler des nombreuses zone blanches, dont l'Oise, pourtant à proximité de Paris.

En Bretagne, si Rennes et Vannes recevront les ondes numériques dès 2018, les villes côtières de la pointe bretonne devront attendre 2020... et dans les terres, aucune date n'est annoncée (Carhaix, Ploërmel, Pontivy).
Enfin, la Corse devra tout simplement attendre 2023, avec une couverture vraisemblablement partielle de l'Ile de Beauté !

Un calendrier étalé, des zones blanches, et de nombreuses discontinuités

On doit reconnaître que le calendrier a le mérite de privilégier pour les premières années de larges zones contenant de grandes métropoles, cela est essentiel pour le lancement de la RNT. Cependant, on peut s'interroger sur la logique du découpage puisque des régions se verront servies par la RNT assez tôt, mais leurs voisines immédiates devront parfois attendre 5 ans de plus avant de recevoir la moindre onde digitale. Une extension en toile d'araignée n'a donc pas été privilégiée.



D'autre part, le calendrier reste très étalé dans le temps. D'ici 2023, nous connaitrons probablement deux changements de Président de la République et Président du CSA... Le calendrier est-il à la vitesse des évolutions technologiques ? La continuité des zones et un calendrier ressérré n'aideraient-ils pas sur le grand chantier que sera l'équipement des foyers sur le territoire ? A suivre précisément, avec les vrais appels à candidatures et la définition exacte des zones.


Olivier Oddou
Olivier Oddou est le co-fondateur et directeur du site SchooP.fr qui propose depuis 15 ans plus de... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Jean-Marie de Schoop le 21/12/2015 18:40
Le problème c'est que les constructeurs auto comme les fabricants d'autoradios se fichent complètement de la RNT/DAB. Et il n'y a pas moyen de trouver un autoradio DAB sur Norauto ou Feu Vert ou alors à un prix ...
Déjà qu'il leur a fallu 15 ans pour s'intéresser aux lecteurs CD en lieu et place des funestes et chevrotants masticateurs de K7 audio et 15 autres années pour intégrer le MP3 sur les autoradios de première monte (que j'ai payé 120€ supplémentaires sur mon Zafira en 2007 - aïe j'en ai encore mal aux ----).

Les constructeurs focalisent davantage sur d'autres fonctionnalités comme le bluetooth ou les formats de fichiers audios lus que la RNT. Or l'écoute en auto, c'est à mon humble une bonne part des auditeurs de la radio.

2.Posté par dsifm le 22/12/2015 09:12
Je pense qu'à l'allure où vont les nouvelles technologies, la RNT sera bientôt dépassée (comme par exemple l'intégration de la toile dans la voiture avec TV 4k, Radios universelles, Programmation perso à bord de sa playlist avant de partir en voyage...) un peu style, à l'époque "Walkman" quand l'offre de radios en FM laissait à désirer... Pour résumer, il doit y en avoir beaucoup qui ont des raisons de ne pas forcer sur le déploiement rapide de la TNT (dont la mise en place représente quand même une certaine ponction dans le porte-monnaie !!), en espérant que cette technologie est déjà obsolète...

3.Posté par Tony Toullier le 22/12/2015 11:45
Y aura t'il une aide àç l'équipement pour les radios de catégorie A?

4.Posté par MICHEL Georges le 19/03/2016 11:22
Il vaut mieux être riche et en bonne santé économique qu'abandonné à la désertification sous toutes ses formes, il en va de même pour les avancées technologiques ou les oubliés sont toujours les mêmes.
Et on viendra nous chanter qu'il faut aider les zones rurales!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:10 Prix ON'R Brandy 2017 : c'est parti !

Vendredi 9 Décembre 2016 - 09:24 Live à Fip en direct de Marseille