EFR 12 : 10 heures d'antenne consacrées à l'Eurovision

Mercredi 20 Mai 2015



Cette webradio française diffuse toute l'année les artistes ayant brillé au cours du célèbre concours européen et, chaque mois de mai, elle suit l'événement de très près. Toute l'équipe est à Vienne cette semaine. Frédéric Blutez, responsable de cette webradio, a répondu à nos questions.



Non, l'Eurovision n'est pas un concours désuet. Frédéric Bultez, le créateur de la webradio EFR12, sur la plate-forme Radionomy, le revendique haut et fort, même s'il assume volontiers le côté kitsch de ce concours qui fête cette année sa 60e édition.  "J’assume le coté kitsch, c’est aussi son charme", déclare-t-il. On peut regarder le show comme une vraie compétition, ou simplement entre amis pour commenter les prestations de chacun. S’il reste le show télévisé annuel le plus regardé au monde, ce n’est pas pour rien. 

LLP : Frédéric, l’Eurovision approche, vous êtes prêts ?
FB - C’est un moment important pour nous, durant le mois de mai, nous multiplions par quatre notre audience. Un rendez-vous à ne pas rater, d’autant que la victoire de Conchita Wurst, l’année dernière, a beaucoup fait parler et augmenter de 20 % les visites sur notre site. Cette année, le concours a lieu à Vienne et nous sommes sur le pied de guerre.

LLP : Quels moyens mettez-vous en œuvre ?
FB - Pour la première année, toute l’équipe sera sur place, c’est donc 100 % de la programmation qui sera faite depuis la capitale autrichienne. Les répétitions durent 15 jours, un membre de l’équipe est déjà sur place. Mais, c’est surtout dans la dernière semaine que les choses font s’accélérer.

LLP : Quels programmes spécifiques mettez-vous en place d'ici le 23 mai ?
FB - Nous aurons au total plus de 10 heures de programmes spéciaux cette semaine du 17 au 23 avec notamment une émission "en direct de Vienne" de 20h à 21 h. Elle sera enregistrée depuis la salle de presse qui accueille le millier de journalistes accrédités.
 

"En France, l'image est un peu ringarde"

LLP : Qu'en est-il des chances françaises ? 
FB - Lisa Angell est notre représentante française. Encore peu connue, elle a une capacité vocale extraordinaire. J'ai eu l’occasion de la rencontrer à plusieurs reprises et croyez-moi, quand elle chante, la salle se tait. La chanson a été écrite par Robert Goldmann (le frère de Jean-Jacques). Si les chances de victoire sont minces, un top 10 serait déjà un très bon classement. 


LLP : Pourquoi selon vous la France ne gagne-t-elle jamais l'Eurovision ? 
FB - D’abord, n’oublions pas que l’Eurovision s’est ouvert au pays de l’Est après la chute du mur. Fini le temps où la France était en concurrence avec une vingtaine de pays. Cette année, c’est 40 pays qui seront sur scène. La compétition est donc plus ardue. Et puis, dans certains pays, le Concours est très populaire, beaucoup plus qu’en France, des artistes confirmés n’hésitent pas à jouer le jeu. En France, l’Eurovision garde une image un peu "ringarde" , les maisons de disque sont frileuses à envoyer leur chanteur.


Nicolas Goyet
Journaliste multimédia. Créateur de Radio Mozart. En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 11:48 Radio France partenaire historique du Téléthon

Samedi 3 Décembre 2016 - 09:39 Les radios se mobilisent pour le handicap