Décryptage de la conso médias en Afrique

Vendredi 2 Octobre 2015



Combien y a-t-il de TV, de radios par foyer ? Quelle est la notoriété des radios et TV africaines ? Quelles sont leurs parts d’audience ? Quelle place occupe la sphère digitale dans la consommation médias ? Où se connecte-t-on à Internet ? Quelles recherches y sont faites ? Et les réseaux sociaux, sont-ils actifs ?... Africascope répond à ces questions pour mieux connaître le paysage médiatique de l’Afrique (au niveau local, national et régional), pour en comprendre la consommation et les comportements adoptés, au global et par média.


TNS Sofres donne une nouvelle impulsion en 2015 à son dispositif Africascope lancé en 2008 : 7 pays sont désormais couverts
(Burkina Faso, Cameroun, Côte d'Ivoire, Gabon, Mali, République Démocratique du Congo et Sénégal), avec un échantillon plus large et plus robuste. Les premiers enseignements de l’édition 2015 porte sur 4 pays : Cameroun, Côte d’Ivoire, République Démocratique du Congo et Sénégal, un univers représentant 15.4 millions d’individus âgés de 15 ans et plus…

L’étude Africascope offre notamment une vision très précise du taux d’équipement et de la consommation des médias dans les pays couverts. Si la TV et la radio sont parfaitement bien implantées dans la zone (respectivement 99% et 91% de taux d’équipement), avoir un ordinateur (fixe et portable) ou un support mobile (tablette et smartphone) est moins répandu.
L’étude

L'équipement médias


Le Sénégal apparaît comme le pays où l’on écoute le plus la radio (quotidiennement pour 80% des habitants) et le plus longtemps (99 minutes par jour). Au Cameroun, ils ne sont que 50% à écouter la radio quotidiennement (seulement56 minutes par jour). Le taux de personnes qui regardent quotidiennement la TV est très élevé, oscillant entre 92% (Sénégal) et 97% (Côte d’Ivoire). Cependant la durée d’écoute par individu est très variable selon les pays : un peu plus de 2h40 en RDC contre 3h32 au Cameroun.


Même si "seulement" 21% des personnes interrogées possèdent un smartphone, c’est le support le plus utilisé pour se connecter à
Internet : 66% se connectent à Internet en premier lieu via leur mobile avec une très forte préférence en RDC (83%) où l’équipement en
smartphone est aussi le plus important (26% en possèdent).
La RDC est le pays où la fréquence de connexion à Internet est aussi la plus importante (38% se connectent régulièrement pour 30% en moyenne sur la zone étudiée). Au Sénégal, même si le taux d’équipés smartphone est proche de celui observé en RDC (24%), ils ne sont que 50% à l’utiliser pour se connecter à Internet, préférant leur PC portable (60%).

Cette tendance se reflète aussi à travers les réseaux sociaux : Facebook domine largement l’univers et présente le plus grand nombre de comptes (88% en ont créé un). Parmi les pays étudiés, les Internautes Ivoiriens sont les plus actifs sur les réseaux : 94% possèdent un compte Facebook (pour 88% en moyenne), 39% sont sur Google+ (27% en moyenne) et 38% twittent (26% en moyenne).



Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:10 Prix ON'R Brandy 2017 : c'est parti !

Vendredi 9 Décembre 2016 - 09:24 Live à Fip en direct de Marseille