La Lettre Pro de la Radio & des Médias



Créer un PAD en 10 étapes

Vendredi 23 Juin 2017



PAD. Comprenez : prêt-à-diffuser. Un rendez-vous très court mais récurrent qui ponctue votre grille sur des périodes plus ou moins longues. Une série qui s’articule autour un thème, lui-même décliné en épisodes, et qui exige un certain modus operandi.


# 01 Vendre son idée

Ne vous embarquez pas dans la réalisation d’une série si vous n’êtes pas certains que celle-ci sera diffusée. Ou pire : si vous n’êtes pas certains d’être à la hauteur de ce pari. Combien de studios de production proposent des PAD qui ne seront jamais programmés ? Beaucoup ! Combien utilisent la technique du copier / coller pour produire une série sur l’actualité des people. Pensez-vous sincèrement qu’ils ont le temps d’écumer les soirées ou qu’ils disposent d’un réseau ? Ne partez pas dans une aventure que vous ne maîtrisez pas. Les meilleurs PAD sont ceux réalisés par des gens amoureux  et curieux du thème retenu. Si vous n’aimez pas le rugby et que vous êtes amené à produire un PAD sur le centenaire d’un club, soyez certain que l’on vous le reprochera. Si ces reproches viennent du chef d’antenne, ce n’est pas gravissime. Si elles émanent des auditeurs, c’est dramatique.

# 02 Trouver un thème

Et pas un sujet. Le thème de votre chronique sera décliné en sujets sur une période allant d’une semaine à une saison. Trouver un thème est sans conteste, l’étape la plus difficile car de ce thème dépendra toujours le degré d’affinité de l’auditeur envers votre contenu. Tout peut être transformé en PAD mais seuls quelques thèmes intéressent vos auditeurs. Il y a plus de chances que l’on vous impose un thème qu’on vous laisse une totale liberté dans le choix de celui-ci. Tout dépend pour quelle station vous travaillez, et surtout, à qui vous devez vous adresser. Un conseil : détachez-vous des PAD habituels qui gravitent systématiquement autour de l’actualité people, du cinéma, de la musique… Cherchez des thèmes qui catalysent, qui fédèrent, qui suscitent l’envie ou la curiosité…  Objectif : retenir l’attention d’un maximum d’auditeurs.  Dans tous les cas, vous devez répondre à un besoin.

# 03 Décliner le thème en sujets

Admettons que vous reteniez le thème du paranormal. Celui-ci a rarement été décliné en PAD et paradoxalement ce thème catalyse apparemment l’attention du public (nombreux films d’épouvante et d’horreur sur les écrans, séries TV, Best-sellers surfant sur cette thématique, nombreux voyants et marabouts en exercice…). Saucissonnez votre thème en un maximum de sujets : une maison hantée, le portrait d’un voyant, une énigme non-résolue, un trésor enfoui, l’observation d’un Ovni, l’hypnose, la cartomancie, les fantômes… Si vous devez réaliser un PAD de trente épisodes, cherchez 60 sujets et faites le tri le moment venu en lien étroit avec votre chef d’antenne et un technicien-réalisateur.

# 04 Choisir un angle et un ton

N’oubliez pas : vous devez parler à un maximum d’auditeurs et surtout les convaincre que le contenu que vous proposez est unique et à forte valeur-ajoutée. Une nouvelle fois, prenez la place de l’auditeur : accepteriez-vous d’écouter un PAD sans saveur, sans réel contenu, sans surprise ? L’angle indique la direction. Autrement dit, de quelle façon allez-vous vous y prendre pour amener l’auditeur là où se trouve l’information, ce que vous voulez qu’il entende ? Il existe plusieurs manières d’évoquer le cas d’une maison hantée. Le ton indique le style que vous allez attribuer à ce PAD (caustique mais scientifique, ironique mais drôle, burlesque mais  mystérieux, angoissant mais captivant…).

# 05 Définir un rythme de diffusion

Du rythme de diffusion du PAD dépendra toujours la quantité de travail que vous devrez fournir. Un PAD quotidien exige un travail très intense, généralement sur une très courte période (il va de soit que peu de chefs d’antenne prendront le risque de programmer une série d’un PAD de trente épisodes si celle-ci n’est pas achevée. Un PAD se décline sur une semaine, deux semaines, un mois, une saison ou plusieurs. Quand programmer ce PAD ? Les solutions sont nombreuses. Aussi nombreuses que le nombre de vos auditeurs. Deux exemples concrets et logiques : un PAD sur la cuisine aura tendance à trouver sa place dans la deuxième partie de la matinée avant le déjeuner. Un PAD sur l’actualité sportive dans la première partie de la matinée et, principalement le week-end.

# 06 Effectuer un travail de recherche

En retenant le thème du paranormal, vous avez mis noir sur blanc les 60 déclinaisons possibles. Commencez votre travail de recherche. Admettons que vous travaillez pour une station régionale dont la ligne éditoriale encourage la proximité. Logiquement, les sujets abordés dans votre série de ce PAD seront essentiellement tous régionaux. Prioriser une recherche sur le terrain afin de rencontrer des témoins, des "victimes" de ces phénomènes, des clients de marabouts. Fouillez dans les archives du quotidien local et demandez des conseils et des tuyaux à vos confrères de la presse écrite. Questionnez votre entourage amical ou professionnel et demeurez en veille permanente durant ce processus de recherche. Finalisez votre enquête par ce que vous trouverez sur le web et qui viendra enrichir ou non vos trouvailles.

# 07 Verrouiller vos sujets

30 sujets verrouillés. Un conseil : simultanément à cette étape dite "du verrouillage", posez une option sur 5 autres sujets sur lesquels vous pourrez rebondir afin de  faire face à un problème de dernière minute. Les 30 sujets que vous retenez sont intéressants, uniques, et plus que cela encore, vous disposez de matière pour les réaliser. Classez vos sujets en fonction du plan de diffusion et créer un rythme dans les sujets traités : la maison hantée (épisode n° 01), l’observateur d’Ovni (épisode n° 02), le pouvoir du tarot (épisode n° 03), le fantôme du château (épisode n° 04)… Et non : la maison hantée (épisode n° 01), les poltergeists dans la chambre (épisode n° 03), un esprit dans le salon (épisode n° 03), un revenant dans le grenier (épisode n° 04)...

# 08 Écrire les épisodes de la série

Écrire est laborieux et fastidieux . Mais de cette étape dépendra une nouvelle fois de la qualité de votre série. Nous n’entrerons pas dans les détails de ce qu’il faut faire mais vous devez néanmoins retenir ce qu’il ne faut pas faire et surtout ne pas dire. Quelques rappels : "Bonjour et bienvenue dans cette chronique" (sauf que la chronique est diffusée en soirée…). "Aujourd’hui, on vous parle de ça" (quelle entrée en matière !), "Nouveau rendez-vous de notre chronique que vous aimez", (personne n’en doute sauf le chef d’antenne…), "Voilà c’est tout pour aujourd’hui à demain ! " (non demain c’est samedi !)...

# 09 Produire et enrichir le contenu

L’étape précédente de l’écriture a permis, plus que de défricher le terrain, de savoir dans quelle direction vous allez. Maintenant, il faut tenir le cap. Un PAD d’un minute ou plus, et seulement construit avec votre voix et le condensé de votre documentation, c’est bien. Enrichir le contenu, c’est mieux : témoignages d’observateurs, réactions de victimes, explications de professionnels, éléments sonores exclusifs… C’est cela que vos auditeurs veulent entendre. Pas vous. À moins d’être un célèbre et médiatique chroniqueur, vous n’êtes pas la caution de cette série, juste un transmetteur d’informations intéressantes et uniques.

# 10 Mixer en studio

Une étape douloureuse… La durée de chaque PAD a ses raisons que la raison ignore. Il faut parfois recouper, retailler, abandonner… des éléments pourtant intéressants parce que la durée vous l’impose. C’est souvent à cette étape que le chroniqueur que vous êtes se rend compte de l’intérêt ou non que son PAD suscitera auprès des auditeurs. Le mixage en studio est une étape également fastidieuse qu’il faut confier aux techniciens-réalisateurs. Vous laissez les commandes à votre collègue pour seulement l’assister, l’aiguiller… Enregistrer, mixer et produire est un métier. Vous remarquerez qu’entre le moment où vous avez l’idée de produire un PAD et le moment où vous commencer à l’enregistrer, de l’eau à couler dans la Seine. Et aussi curieux que cela puisse paraître, le temps passé à l’enregistrement ne représente qu’une infime partie de votre travail.

#11 Finaliser

On vous avait promis de vous dévoiler les 10 étapes de la création d’un PAD mais à la radio, vous apprendrez une chose : il faut toujours donnez toujours plus que ce que vous aviez promis à  l’auditeur. Cela vaut aussi pour une série d’un prêt-à-diffuser, pour un reportage, pour une programmation musicale... La onzième et dernière étape concerne la finalisation. Elle consiste à la mise en ligne de votre production sur un support afin d’en faciliter sa programmation. Au-delà de ce réflexe, vous utiliserez un support papier. Vous y compilerez un condensé de votre chronique (sa genèse), des textes pour teaser la série et, par ordre chronologique, tous les épisodes avec, systématiquement, un rapide condensé épisode par épisode afin de faciliter aux animateurs, les lancements avant chaque diffusion.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 20 Novembre 2017 - 09:17 NRJ organise un "NRJ Music Tour" à Paris