Concentration radio : nouveau revers pour le CSA

Jeudi 23 Juillet 2015



Nouveau revers pour le CSA devant le Conseil d’Etat qui remet en question la nouvelle méthode de calcul du Conseil sur les seuils de concentration en radio. Le Conseil d'Etat soumet la méthode du Conseil supérieur de l'audiovisuel à expertise.


Image Serge Surpin
Image Serge Surpin
Le SIRTI avait introduit plusieurs recours contre la décision du 11 décembre 2013 du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel, qui a eu pour effet de diminuer les populations couvertes par les réseaux nationaux et ainsi relever de fait le plafond de concentration dans ce média, fixé par la loi à une couverture de 150 millions d'habitants pour les réseaux d'un même groupe.
La décision du Conseil d'Etat vient d'être rendue publique et, fait assez rare, elle ne suit pas l'avis du Rapporteur public qui avait proposé le 17 juin dernier de rejeter les recours formés contre cette décision. Fait encore plus rare, les 4° et 5° sous-section réunies de la Section du contentieux ont décidé, avant de statuer, de nommer un expert technique, pour examiner la méthode du CSA, comme l'avait demandé Maître Patrice Spinosi, l'avocat du SIRTI, dans son intervention lors de l'audience publique.

Le Conseil d'Etat demande à l'expert d'examiner "la fiabilité des paramètres retenus par le CSA dans sa délibération du 11 décembre 2013" pour mesurer la population couverte par les principaux groupes radiophoniques. Dans son avis, l'expert devra également se prononcer sur "la possibilité de disposer d’instruments de mesure plus fiables et sur le point de savoir si, comme le soutient le CSA, la méthode qu'il a définie peut seulement conduire à surévaluer les populations desservies par les services de radio".


Le SIRTI se félicite de "cette décision encourageante du Conseil d'Etat", qui relance la procédure et montre l'importance et le sérieux de la question soulevée sur un dispositif essentiel à la limitation de la concentration et à la préservation du pluralisme et de la diversité des éditeurs de radio en France.

Un seuil à 150 millions d'habitants

Pour rappel : le plafond de concentration instauré à l'article 41 de la loi du 30 septembre 1986 fixe à 150 millions d'habitants la somme des populations desservies par une radio en mode analogique hertzien.
Le 11 décembre 2013, le CSA a adopté une délibération relative à la fixation des règles permettant de déterminer la somme des populations desservies par un service de radio autorisé en mode analogique par voie hertzienne terrestre. Il a pris le risque, avec cette délibération, d'ouvrir un nouvel épisode de concentration dans le média radio, en abaissant la population couverte par les principaux groupes de radio de plusieurs dizaines de millions d'auditeurs potentiels. Par exemple, la couverture de population des réseaux de radio du groupe NRJ est passée de 151 millions d'habitants selon l'ancienne méthode à 117.5 millions d'habitants selon la nouvelle.


Serge Surpin
Journaliste spécialisé média, photographe et ancien Co-créateur de Satellifax. Gérant de SatMag.... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 11:48 Radio France partenaire historique du Téléthon

Samedi 3 Décembre 2016 - 09:39 Les radios se mobilisent pour le handicap