Combien coûte une heure produite à Radio France ?

Mercredi 8 Avril 2015



Dans son rapport consacré à Radio France, la Cour des comptes a aussi pointé du doigt le coût de la production d'une heure sur plusieurs chaines du groupe. Un coût qui fait le grand écart : de 7 074 euros pour France Inter à seulement 761 euros pour France Bleu. Explications.



Le coût de l’heure produite et diffusée conduit à distinguer les antennes au mode de production coûteux (France Inter et France Culture), celles en situation intermédiaire (France Musique et France Info) et celles qui sont peu onéreuses (FIP, Le Mouv’ et France Bleu). Mais, note la Cour des comptes, "Radio France ne dispose pas du système d’information lui permettant d’établir le coût unitaire complet d’une émission et a fortiori d’une grille de programmes".
À France Inter, la connaissance du coût complet par émission est jugée "lacunaire". Si les coûts directs (cachets, frais de mission, locations) sont connus, il n’en est de même ni pour les personnels en CDI affectés à des programmes (attachés de production, chargés de réalisation, journalistes), ni pour les prestations internes réalisées dans d’autres directions sinon de façon approximative à travers la "quantité" consommée (nombre de jours de car-régie, heures de studio). Piste envisagées ? "L’établissement d’un coût de grille "complet" doit constituer une priorité de gestion pour cette antenne, comme d’ailleurs pour toutes les autres".

Avec France Inter, France Culture est l’antenne dont le coût de production est le plus élevé. Le coût de l’heure produite s’élève en 2013 à 6 215 €. Les fictions radiophoniques coûtent cher (20 000 € / heure). Sur les 15,1 M€ que représente le coût direct des magazines et documentaires, 63 % se concentrent sur 16 programmes en 2013. La comptabilité ne permet pas de connaître le coût unitaire d’une émission : "les programmes, produits dans l’année, puis stockés sans être diffusés, ne sont pas identifiés dans le système comptable. Pour autant, l’analyse de ces coûts unitaires paraît essentielle afin de procéder à des choix éclairés, en regard des résultats d’audience et de l’intérêt en termes de création artistique" note également la Cour des comptes.


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 09:00 Euradionantes se développe en RNT