Cession de l’A2PRL : vers une action en justice ?

Vendredi 4 Avril 2014



C’est ce que laissent entendre les salariés de l’agence de presse audio après la venue à Toulouse de Richard Lenormand, directeur général du Pôle Radios / TV de Lagardère Active. La société espère se séparer de l’A2PRL dans un délai de moins d’un mois…


"Vous étiez orphelin (de Lagardère NDLR), vous avez maintenant une maman ou un papa". Cette métaphore utilisée par Richard Lenormand à Toulouse, devant l’ensemble des salariés d’A2PRL, confirme "le mépris du directeur général du Pôle Radios / TV de Lagardère Active, à l’égard du personnel de l’agence de presse" ont souligné les salariés de l’agence de presse audio qui produit chaque semaine 1 400 éditions à destination de nombreuses radios françaises.  
Pour Richard Lenormand, la cession rapide d’A2PRL est légitime car, selon lui, l’agence de presse, leader en B to B des contenus radiophoniques, "ne rentre pas dans le périmètre stratégique de Lagardère Active". Pourtant, de nombreuses sociétés B to B (sociétés de production, agences de presse…) évoluent au sein du groupe rappellent ce matin les salariés.

Un cession "dans les 27 jours au maximum"

Selon les salariés, "Richard Lenormand refuse toute synergie possible avec Europe 1, RFM, Virgin ou toute autre filiale de Lagardère Active, au prétexte que ces radios "ne veulent pas travailler avec A2PRL ". Le directeur général de Lagardère Active a donc, de son propre chef, mis A2PRL dans une impasse, quant au développement de telles synergies" expliquent les salariés.
Richard Lenormand a affirmé devant le personnel, qu’A2PRL aura changé d’actionnaire exclusif dans les 27 jours au maximum. Or, les salariés ne sont officiellement au courant de la procédure de cession que depuis 14 jours. "Contre toute attente, les Instances Représentatives du Personnel, n’ont été ni consultées, ni même informées, de cette cession express".

"Un délit d'entrave manifeste"

"Les salariés d’A2PRL constatent, qu’une fois de plus, ils ne bénéficient pas des mêmes droits que les autres salariés des filiales parisiennes de Lagardère Active. Il est donc légitime de revendiquer et d’exiger pour eux les mêmes droits dans les mêmes conditions... Même s’il en est "hors de question" pour  Richard Lenormand".
Bilan de cette opération selon les salariés d’A2PRL : "une opacité totale sur les conditions de cession d’A2PRL, et un désarroi complet des salariés ! Face à ce délit d’entrave manifeste, les délégués du personnel d’A2PRL vont saisir les Instances Représentatives du Personnel de Lagardère Active, pour envisager une action en justice".

Lire également ICI sur la cession imminente de l'A2PRL


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 09:00 Euradionantes se développe en RNT