Beauvais : le SIRTI déplore une confiscation de la ressource FM

Vendredi 18 Décembre 2015



D’après les informations du SIRTI, le gouvernement a autorisé Radio France à préempter la fréquence 106.8 à Beauvais pour le service de France Bleu, ainsi que les fréquences 94.4 et 107.4 à Noyon, respectivement pour les services de France Bleu et France Info. Le SIRTI déplore une confiscation de la ressource FM et en appelle à l’appréciation du CSA.


"Outre la démarche peu sérieuse de Radio France qui a annoncé ses demandes 5 mois après la clôture de l’appel à candidatures et plus d’un an et demi après la présentation du plan de fréquences par les services du CSA, le SIRTI déplore la décision du gouvernement qui conduit à une confiscation de la ressource FM au détriment des radios indépendantes qui disposent de moins d’1/5ème des fréquences du secteur privé commercial" explique le syndicat.
"La situation est d’autant plus regrettable à Beauvais où la préemption porte sur l’unique fréquence disponible sur la zone, une fréquence qui n’a pas été rendue disponible à la suite d’une optimisation mais qui est issue du secteur privé".

Le SIRTI en appelle au CSA pour "faire usage du pouvoir d’appréciation qui lui a été conféré par le Conseil d’Etat dans l’avis rendu le 25 janvier 2011".

Par ailleurs, le SIRTI invite le gouvernement et le CSA à toute "la vigilance nécessaire lors des prochaines demandes de préemption de Radio France, notamment en région Midi-Pyrénées où le groupe public a annoncé vouloir étendre la couverture de France Bleu Toulouse, et sur l’agglomération de Lyon où Radio France annonce la création de France Bleu Lyon alors qu’aucune fréquence issue d’une optimisation n’est disponible".

Dans son avis du 25 novembre 2015 relatif au projet de Contrat d’objectifs et de moyens de Radio France pour 2015-2019, le CSA a évoqué les objectifs d’extension de la couverture des services de Radio France "dans un contexte d’utilisation intensive des fréquences de la bande FM", annonçant que "l’identification de nouvelles fréquences pouvant nécessiter une optimisation de l’ensemble des fréquences, notamment de celles attribuées à Radio France, doit être menée pour le bénéfice potentiel du plus grand nombre possible d’éditeurs".
Le CSA soulève également la nécessité "d’échanges accrus entre Radio France, le gouvernement et le Conseil pour préciser en temps utile ces objectifs et s’assurer du respect de ce principe". Il propose également que le projet de C.O.M. "mentionne de manière plus détaillée les zones ou les régions dans lesquelles il conviendrait de diffuser un des services de Radio France".
Le SIRTI se déclare très favorable à ces principes et appelle de ses voeux une application concrète dès à présent.
 


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Jean-Marie de Schoop le 20/12/2015 23:03
Il fut une époque lointaine où Radio France avec la complicité de la Haute Autorité, a inondé des régions entières avec ses radios régionales sur de multiples fréquences. Le fin du fin était en soirée où le journal de France Inter était relayé. Dans un trou perdu du Sud-Ouest (limite 47-33-40), je pouvais capter jusqu'à 11 fois le même programme avec un simple radio cassette !
Etait-ce pour contrer la déferlante de radios libres ?
Plus de 30 ans après, la radio s'est professionnalisé. Il y a quelques années, un constructeur m'avait présenté au salon le Radio, un émetteur (ou plutôt son exciter ou pilote) capable d'émettre en synchronisme avec d'autres appareils du même type. Le signal d'horloge étant dérivé de l'horloge atomique des satellites GPS. Un réseau synchronisé en FM est-il possible ? A mon avis oui si on prend un peu de soin pour la mise en phase sur les zones de jonction des différents émetteurs. D'ailleurs, comment se fait-il que je puisse capter sans coupure Radio Classique de la banlieue sud francilienne jusqu'à bien au Nord de Beauvais sur la même fréquence de 101,1 Mhz ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 11:48 Radio France partenaire historique du Téléthon

Samedi 3 Décembre 2016 - 09:39 Les radios se mobilisent pour le handicap