Bande L : le CSA accompagne Onde Numérique

Mardi 3 Mars 2015



Selon Satellifax, le CSA est intervenu auprès de l’Agence nationale des fréquences (ANFR) suite au projet de décision du Comité de spectre radioélectrique (RSCom) portant sur l’affectation de la bande L.



 

Tout comme en télévision où une partie de la bande III a été concédée aux services Télécom, ce qui impose un changement de fréquences pour certaines chaines de la TNT, changement rendu difficile par la réduction de la place dédiée à la diffusion de la télévision, l’ANFR envisage aujourd’hui de suivre le même mouvement pour la bande L, mouvement encouragé par les institutions européennes.
Jusqu’à présent, cette bande de fréquence était divisée en deux parties, une gérée par le CSA et l’autre gérée par l’ARCEP. La nouvelle disposition prévoit donc d’attribuer toutes les fréquences aux télécommunications, décidément très gourmandes.

Le CSA rappelle qu’en janvier 2013, il a autorisé Onde Numérique à exploiter un bouquet payant de radios numériques sur cette bande de fréquences. Le Conseil souhaite que "les autorités françaises prennent toutes les dispositions nécessaires afin que l’opérateur puisse poursuivre son activité jusqu’au terme de son autorisation", reconductions légales comprises. Le CSA demande donc que la répartition des fréquences telle qu’organisée actuellement perdure.
La partie de la bande L gérée par le CSA n’est utilisée aujourd’hui que par Onde Numérique. Utilisée est un grand mot puisque, malgré une autorisation prévoyant l’exploitation effective du service en avril 2014, à part des tests à Toulouse, où est basée cette société, rien n’a été lancé. Le CSA prévoyait que le réseau devait couvrir au moins 20% de la population métropolitaine en janvier 2016. Échéance qui semblerait difficile à tenir.


Serge Surpin
Journaliste spécialisé média, photographe et ancien Co-créateur de Satellifax. Gérant de SatMag.... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:10 Prix ON'R Brandy 2017 : c'est parti !

Vendredi 9 Décembre 2016 - 09:24 Live à Fip en direct de Marseille