Audience : l'inquiétude du SNRL

Vendredi 26 Avril 2013



Selon Médiamétrie, 250 000 auditeurs en moins derrière leurs postes de radio entre le premier trimestre 2012 et le premier trimestre 2013. "Où sont-ils passés ?" s'interroge le SNRL (Syndicat National des Radios Libres). Une baisse globale de l'audience de la radio en France qui inquiète le syndicat.


Audience : l'inquiétude du SNRL
Pour le SNRL, le principal enseignement de la dernière 126 000 de Médiamétrie est surtout et d’abord la perte sèche de  250 000 auditeurs par rapport à la même période en 2012. Une information résultant de cette étude qui "n'a été soulignée par personne" indique le syndicat.

Et même si le SNRL en profite pour souligner qu’il se "satisfait du maintien de l'audience globale de la radiodiffusion associative en France" et pour mentionner que "la radiodiffusion de proximité continue d'attirer les auditeurs intéressés par ce qui se passe près de chez eux. C'est également l'autre enseignement à tirer de ces derniers résultats : le besoin de proximité". La forte progression notamment des locales de Radio France en est une belle démonstration.

Et le 250 000 auditeurs manquants ?

Si le SNRL alerte régulièrement les pouvoirs publics, depuis plusieurs années, "sur l'extrême nécessité qu'il y a désormais à moderniser le média radio" le syndicat présidé par Emmanuel Boutterin en profite pour en ajouter une couche et en appelle le gouvernement : "à une prise de position rapide et claire en faveur du déploiement de la Radio Numérique Terrestre (RNT) en France. Il devient aujourd’hui urgent d'offrir de nouvelles perspectives aux auditeurs, une offre gratuite de radios, renouvelée et diversifiée, sur des territoires mieux desservis que ne le permet aujourd'hui la FM".

10 000 emplois en jeu

"La saturation programmée de la bande FM induit inévitablement une sclérose de l'offre et de la dynamique des éditeurs, aux dépends de l'intérêt des auditeurs" martèle le SNRL qui rappelle que le secteur de la radiodiffusion emploie directement plus de 10 000 salariés en France. "Cette position attentiste sur la question de la RNT vont rapidement devenir importantes dans un secteur qui reste jusque-là à peu près épargné par la crise".
Les 250 000 auditeurs manquants attendent probablement l'arrivée de la  RNT...


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 18:34 Launch of the Dot-radio by the EBU