La Lettre Pro de la Radio & des Médias



Appel à Toulouse : zoom sur le projet Cityzen

Jeudi 26 Octobre 2017



77 dossiers ont été déposés auprès du CTA de Toulouse dans le cadre de l’appel à candidatures FM en ex-région Midi-Pyrénées. Parmi eux se trouve Cityzen, un projet de nouvelle radio privée sur Toulouse. Ses initiateurs, Hervé Marchais et Olivier Oddou (par ailleurs contributeurs occasionnels de La Lettre Pro de la Radio), ont répondu à nos questions.



LLPR - Vous portez le dossier Cityzen Radio, candidat en catégorie B, dans le cadre du dernier appel lancé dans le ressort du CTA de Toulouse. Quel est la nature de votre projet et sur quelle zone candidatez-vous ?  
Cityzen est un projet de nouvelle radio commerciale pour Toulouse. À la fois grand public et exigeante, la radio s'adresse à une population adulte urbaine, curieuse et ouverte, qui aime sortir, se divertir et se cultiver.

LLPR - Vous limitez-donc votre projet à la métropole toulousaine ?
Oui, car notre radio a été créée uniquement pour ce territoire urbain, riche en sorties et en événementiel, et sa population, dynamique et passionnée. Notre programmation musicale est en phase avec cet univers. Elle se distingue des formats habituels de type top 40 et des offres adultes orientées pop-rock et variétés. La playlist de Cityzen est axée sur les couleurs pop/dance, electro et soul, elle est donc plus pointue tout en restant accessible. Nous mettons aussi en avant les nombreux talents toulousains avec des pastilles plusieurs fois par jour et une émission de deux heures tous les soirs consacrée aux nouveaux talents.

LLPR - Quelle est votre stratégie pour l'info locale ?
Nos programmes locaux parlés se démarquent fortement eux aussi de l'offre existante. Ils sont en ligne avec notre cible de jeunes adultes et adultes qui aiment sortir, se divertir, et qui consacrent d'importants moyens à cela. Nous serons micro à la main sur tous les lieux de sortie de Toulouse, que ce soit les concerts, les bars, les expos, les sorties week-ends, etc. Toute la grille est axée sur cette programmation exigeante avec une offre musicale originale et rythmée, et des contenus premium sur les lieux de vie toulousains. Pour résumer, Cityzen sera le média "branché sur Toulouse".

LLPR - Deux fréquences sont disponibles à Toulouse, et la métropole est logiquement convoitée par des opérateurs confirmés de catégorie B, déjà bien développés dans la région. Cela ne réduit-il pas les chances de sélection d'un nouvel acteur ?
Il y a évidemment beaucoup d’attente concernant cet appel. Le constat général est que Toulouse est en grand déficit en radios de catégorie B avec une seule station dans cette catégorie, contre quatre en moyenne sur les métropoles de taille similaire. Nous pensons que notre projet apporte une véritable offre supplémentaire aux Toulousains : une radio tendance entièrement dédiée à Toulouse, et conçue localement.

LLPR - Mais le marché publicitaire toulousain peut-t-il accueillir de nouveaux opérateurs locaux ?
Oui, et pour deux raisons. La première, c'est ce manque d'offre en catégorie B. Cela n'est pas compensé par la catégorie C puisque nous avons 7 radios à Toulouse dans les catégories B et C réunies, contre 11 à Bordeaux et 10 à Nice. L’autre raison, c'est que Toulouse est une capitale régionale extrêmement dynamique sur le plan économique. Elle se classe régulièrement en tête des palmarès des villes les plus prometteuses en termes d’emploi et d’attractivité. Sa population est jeune, active, et avec des revenus plus élevés que la moyenne nationale. Au final, il y a largement la place pour une ou deux radios de catégorie B supplémentaires. Nous pensons même que cette nouvelle concurrence dynamisera le marché publicitaire radiophonique local, en retrait par rapport à la presse et internet, faute d’une offre suffisante.


Frédéric Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >