A la Saint-Fulbert, interroge ton précaire

Jeudi 10 Avril 2014



La première journée de la précarité dans les rédactions des Radio France a lieu ce jeudi 10 avril. Une manière d'être plus à l'écoute des quelque 200 pigistes et CDD. Objectif : améliorer le quotidien et faire en sorte que le nouveau PDG de Radio France soit - enfin - sensible à la question de la précarité.



Nous sommes le 10 avril. Jour de la Saint-Fulbert. Et à la Saint-Fulbert, on interroge son précaire. C’est le message que vont tenter de promouvoir aujourd’hui plusieurs organisations car "la précarité à Radio France avance cachée". Cette précarité est d’ailleurs résumée dans un Livre Noir de la Précarité (ICI). Des exemples qui nous rappellent que nombreux sont les journalistes pigistes qui vivent en dessous du seuil de pauvreté (949 €/mois) même en étant diplômés et passionnés.

Quand précarité rime avec radio

Alors désormais chaque 10 avril, il faudra prendre le pouls des précaires "avant des actions plus concrètes et directes pour refuser l'abus de précarité dans les rédactions de France Inter, France Info, France Bleu, France Culture ou du Mouv'".
La précarité à radio ? Ce sont les précaires qui en parlent le mieux. A l’image de ce témoignage émouvant : "Je travaille avec 4 ou 5 locales. Quelques jours par ci, par là. Les rédactions ont souvent un pigiste attitré et c’est logique. Mais je ne refuse jamais. Même si bosser 2 jours à 250 km de chez moi n’est pas rentable : entre le train, le foyer des jeunes travailleurs, et les repas du soir, j’en suis quelque fois de ma poche. Mais je me dis que Radio France va finir par voir ce que je vaux. Et surtout que j’aime cette maison". Conclusion : l'abus de précarité est dangereux pour les journalistes. Comme pour l'ensemble des personnels serait-on tenté d'ajouter...

Suivez la Saint-Fulbert sur Twitter : ICI


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 18:34 Launch of the Dot-radio by the EBU