73% des auditeurs de Radio France sont hostiles à la publicité

Jeudi 18 Juin 2015



Alors que le ministère de la Culture souhaite modifier le contrat d’objectifs et de moyens (COM) de Radio France en ouvrant la publicité à de nouveaux annonceurs, un sondage réalisé par l’IFOP sur : "la perception de la publicité par les auditeurs réguliers de Radio France" vient conforter la position des radios privées françaises qui s’opposent à toute ouverture supplémentaire de secteurs publicitaires sur les antennes de Radio France.


Alors que faut-il retenir de cette étude Ifop ? Les auditeurs réguliers de Radio France sont relativement peu favorables à la publicité : 73% y donc sont plutôt hostiles. La faible présence de la publicité est ainsi la première motivation pour l’écoute des stations de Radio France (83%), devant devant même l’exclusivité des programmes du groupe public.
Autre enseignement : les auditeurs réguliers de Radio France ne sont pas favorables à une augmentation de la publicité sur les stations du groupe public : 70% d’entre eux y sont même défavorables. 62% des auditeurs réguliers ne sont pas favorables à augmenter le nombre d’annonceurs publicitaires et 94% trouvent qu’il y a déjà assez de publicité sur Radio France.
Et dans le cas d’une augmentation de la publicité sur les antennes de Radio France, 72% écouteraient moins les stations du groupe public (17% beaucoup moins).

73% des auditeurs réguliers de Radio France souhaitent éviter la publicité ou l’écoutent sans pouvoir "y échapper"


 

Pour les auditeurs réguliers, la moindre présence publicitaire est le premier moteur de choix de Radio France


70% des auditeurs réguliers de Radio France sont défavorables à une augmentation de la publicité


 

La majorité des auditeurs réguliers de Radio France sont défavorables à l’augmentation du nombre d’annonceurs publicitaires


La quasi-totalité des auditeurs réguliers trouve qu’il y a suffisamment ou trop de publicité à l’antenne


Déjà 600 M€ pour Radio France chaque année

"Pour affronter les difficultés économiques de Radio France, ses auditeurs refusent la facilité de l’augmentation de la publicité et préfèrent des économies. Pour près de la moitié d’entre eux, la diminution du nombre d’antennes et des économies de fonctionnement (y compris une diminution des effectifs) sont des solutions auxquelles ils sont favorables. La subvention annuelle de Radio France de plus de 600 M€ est supérieure à l’ensemble des recettes des radios privées nationales françaises. Ces ressources publiques justifient pleinement le maintien de la limitation de la publicité sur les antennes publiques en regard du cahier des charges de Radio France" a expliqué hier le Bureau de la Radio.
 

Les auditeurs de Radio France écoutent d’abord France Info, France Inter et France Bleu



Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les commentaires ne sont publiés que pour les personnes possédant un identifiant et un mot de passe. Les commentaires anonymes sont interdits. Toute personne ne pouvant justifier de son identité réelle pourra se voir interdite de commentaire et l'accès au site refusé. Notre site étant un site en direction des professionnels, toute personne ne se considérant pas comme un professionnel de la radio ne sera pas accepté. Sont considérés comme professionnels toutes personnes salariées, bénévoles ou travaillant au sein d'une radio ou webradio ou de média (presse écrite, télévision, web, téléphonie mobile...).

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 09:00 Euradionantes se développe en RNT