La Lettre Pro de la Radio & des Médias



126 000 IDF : "Paris sera toujours… Paris"

Mercredi 26 Novembre 2014



Que dire donc de cette 126 000 IDF qui, comme son l’indique, offre les premiers résultats d’audience de cette saison 2014-2015 des radios parisiennes et franciliennes ? D’abord, que cette 126 000 IDF trimbale avec elle quelques spécificités : si les programmes urbains recueillent un certain succès auprès des auditeurs, les programmes locaux ont, comme à chaque fois, davantage de difficulté à se faire une place dans les habitudes d’écoute des auditeurs. La proximité à Paris, c’est pas encore ça…


Observez, en province, c’est-à-dire au-delà du péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines, les résultats de certaines stations locales de France Bleu. Si certaines atteignent des scores soviétiques, telles France Bleu Périgord, France Bleu Creuse ou encore France Bleu Nord, à Paris, le réseau du Service Public, qui a fait de la proximité sa pierre angulaire, est à la peine. Pour ne pas dire clairement  à la traine. Ce n’est pas nouveau.
D’ailleurs, à ce propos, où est passée la radio France Bleu dans cette 126 000 IDF ? Le réseau n’y apparait plus ! Pourquoi ? Parce que France Bleu est en-dessous du seuil des 1.5 en Ile-de-France donc absente de cette enquête.

Même si, Médiamétrie classe France Bleu dans la catégorie des "Programmes Généralistes" et pas dans celui des "Programmes Locaux", au sens où on l’entend, c’est-à-dire avant ce péage de Saint-Arnoult-en-Yvelines, en Ile-de-France, les stations locales classées donc dans la partie des "Programmes Locaux" de cette 126 000 IDF n’ont d’ailleurs rien ou peu de "local". Si en Normandie, Tendance Ouest ratisse le terrain avec ses journalistes, comme le font Alpes 1, Totem ou encore Magnum la Radio, pour n’en citer que quelques-unes, la proximité à Paris et en Ile-de-France prend un autre sens. Est-ce le bon ? Certainement. Car, c’est bien connu à Paris, il y a peu de parisiens mais finalement beaucoup de provinciaux.

Y-a-t-il une logique entre les résultats de cette 126 000 IDF et les résultats de la 126 000 Radio parue la semaine dernière ? Une réponse de Normand s’impose : Oui et non. Oui, parce que l’on y retrouve les grandes tendances observées dans la première. Non, parce que "Paris sera toujours… Paris" avec son lot de spécificités.
Latina est, comme à son habitude, la première locale en Ile-de-France avec un honorable 3.5 d’audience cumulée mais en baisse de presque un point en un an. D’ailleurs, tous les programmes locaux sont en baisse sauf Oüi FM qui passe de 1.8 à 2.1. Ado perd 1.1 d’audience cumulée, Fip, Voltage comme Générations perdent 0.1% et Tropiques FM, plus d’un demi-point.

Dans le haut du classement

France Inter en dominatrice signe une très belle rentrée avec 11.4 même si elle perd 0.6 en un an. RTL la suit de très près avec 11.3. Mais il est bon de le souligner : RTL dévisse. La station de la Rue Bayard enregistrait il y a un an un spectaculaire 12.9 ! Europe 1 tient la barre alors que France Info semble, enfin se réveiller à 10.1. L'effet Laurent Guimier ? Trop tôt pour le dire. Gageons aussi que RMC, avec 8.4 d'audience cumulée, bonne dernière des "Programmes Généralistes" n'a pas encore dit son dernier mot...

Mêmes causes et mêmes effets pour NRJ ?

A Paris, NRJ accuse une lourde baisse passant de 9.5 à 7.7 d'audience cumulée en un an. La 126 000 de la semaine dernière n'avait pas non plus gâté la station qui ne s'expliquait alors pas forcément cette baisse soudaine. Malgré tout, elle demeure la première radio musicale à Paris et la saison est loin d'être terminée. 7.7 c'est d'ailleurs le score qu'enregistrait Skyrock, il y a un an. Sauf que là, Skyrock doit se contenter de 6.5.
Parmi les hausses chez les Musicales, il faut retenir celle de Radio Nova qui atteint un autre seuil psychologique : celui des trois points quand Fun Radio se frise les moustaches en passant de 3.5 à 4.1. Sa petite soeur, RTL2, ne peut pas en dire autant : elle passe de 3.5 à 2.8 lorsque RFM ou Nostalgie jouent la carte d'une relative stabilité.
Parallèlement, on notera aussi le bon score de Radio Classique qui a, apparamment, (ou aurait) trouvé les bons ingrédients, à défaut d'avoir trouvé la bonne recette : 3.7 d'audience cumulée. Pas mal non pour une station qui ne diffuse que du classique ? La radio sait faire aimer les oeuvres de Mozart, de Vivaldi ou encore le Stabat Mater de Pergolèse à ses auditeurs. C'est aussi une forme de proximité à... Paris.


Frederic Brulhatour
Brulhatour est le rédacteur en chef du magazine La Lettre Pro de la Radio et le directeur associé... En savoir plus sur cet auteur

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 2 Décembre 2014 - 09:00 France Info s'intéresse à la 126 000